Intel prévoit de vendre aux enchères son portefeuille de brevets liés à la connectivité sans fil cellulaire, selon un nouveau rapport de IAM.

La prochaine vente aux enchères d’Intel fait suite à la décision d’avril de la société de se retirer de l’activité des modems 5G pour smartphones. Intel a cessé de travailler sur la technologie des modems 5G après qu’Apple et Qualcomm ont conclu un accord d’approvisionnement qui prévoit que Qualcomm fournira des puces modem 5G pour les futurs iPhones.

De multiples rumeurs ont suggéré qu’Apple et Intel ont tenu des discussions sur l’achat potentiel par Apple de l’unité modem allemand d’Intel. Les deux étaient déjà en pourparlers ce mois-ci, Intel prévoyant de vendre son activité modem en morceaux.

Intel vise à vendre 8 500 actifs de son portefeuille de brevets, dont 6 000 brevets liés aux normes cellulaires 3G, 4G et 5G et 1 700 brevets supplémentaires sur les technologies de mise en œuvre sans fil.

La vente aux enchères prévue par Intel est distincte des efforts qu’elle déploie pour vendre ses activités dans le domaine des modems pour smartphones, bien qu’IAM pense qu’un acheteur intéressé pourrait potentiellement acquérir les deux. Il est également possible qu’un groupe d’entreprises s’associe pour acheter les brevets qui sont en jeu.

Il se pourrait que la décision d’Intel de vendre son portefeuille s’inscrive dans le cadre d’une stratégie visant à susciter l’intérêt pour l’activité modem dans son ensemble. Rien n’indique encore qu’Intel ait exclu la vente des actifs brevetés à une entité non pratiquante, ce qui pourrait encourager un groupe de sociétés d’exploitation à se regrouper pour retirer ces actifs du marché des assertions.

Si Apple achetait les activités d’Intel en matière de brevets, les brevets d’Intel ou les deux, cela donnerait à la société Cupertino un avantage dans son propre développement de puces mobiles. Apple travaille à la création de sa propre gamme de puces de modem pour réduire la dépendance vis-à-vis de fournisseurs tels que Qualcomm, mais il faudra encore plusieurs années avant que les puces d’Apple soient prêtes à être utilisées dans les iPhones et autres appareils.