Apple a une nouvelle stratégie pour rendre ses produits plus respectueux de l’environnement. À l’avenir, l’entreprise prévoit s’approvisionner en métaux  rares nécessaires à la construction du Taptic Engine de l’iPhone à partir de composants recyclés. Le Taptic Engine est le petit actionneur linéaire qui génère le feedback haptique caractéristique de l’iPhone. Apple a introduit le composant dans la première génération d’Apple Watch avant de l’intégrer à sa gamme de smartphones avec l’iPhone 7. Selon Reuters, le Taptic Engine représente environ un quart des métaux des terres rares utilisés dans la fabrication d’un seul iPhone.

Pour le moment, l’entreprise s’approvisionnera en matériaux recyclés auprès d’un fournisseur externe. Cependant, Apple dit travailler aussi à trouver un moyen d’utiliser des robots comme ceux qu’elle utilise déjà pour recycler de plus gros composants, afin de récupérer les métaux rares. Il étudie également les moyens d’améliorer les machines de recyclage traditionnelles, qui déchiquettent essentiellement un appareil jusqu’à ses matériaux de base, afin de les rendre capables d’économiser au moins une petite quantité de métaux des terres rares. Ce qui rend le recyclage des composants rares difficile, c’est le fait qu’ils sont généralement minuscules, ce qui les rend faciles à endommager au cours du processus.

Il est d’une importance vitale que nous trouvions un moyen de réutiliser et de recycler efficacement les métaux rares si nous voulons avoir un moyen de lutter efficacement contre les changements climatiques. En plus d’être utilisés dans toutes sortes d’appareils électroniques grand public, les 17 minéraux qui composent le groupe des terres rares sont essentiels à la fabrication de véhicules électriques et de panneaux solaires. Une étude récente du ministère néerlandais des Infrastructures a révélé qu’une pénurie de métaux des terres rares est susceptible de limiter la capacité du monde à atteindre les objectifs de réduction des émissions fixés par l’Accord de Paris sur le climat. Depuis 2017, Apple parle de réduire sa dépendance à l’égard des métaux des terres rares extraits des mines.

Outre les avantages pour l’environnement, cette mesure pourrait aider Apple à faire face à une éventuelle pénurie d’approvisionnement si les relations commerciales entre la Chine et les États-Unis continuent de se détériorer. La Chine extrait actuellement 80 % de l’approvisionnement mondial en métaux des terres rares, et le pays a menacé de limiter ses exportations vers les États-Unis si la guerre commerciale entre les deux pays continue de s’intensifier. Lisa Jackson, vice-présidente d’Apple chargée de l’environnement, des politiques et des initiatives sociales, a déclaré à Reuters que la décision d’utiliser davantage de matériaux recyclés n’était pas liée à des tensions commerciales, mais a ajouté : C’est une de ces coïncidences heureuses où ce qui est bon pour la planète est en même temps très bon pour les affaires.