Fichier informatique, la machine virtuelle est généralement appelée image et a tendance à se comporter comme un véritable ordinateur. C’est en effet un ordinateur au sein d’un ordinateur. Comme tous les programmes, elle s’exécute au sein d’une fenêtre. Cela vous permet alors d’avoir une expérience similaire à celle que vous auriez sur le système d’exploitation hôte. Vous souhaitez en utiliser ? Découvrez les trois points que vous devez absolument savoir avant de lancer votre expérience avec la machine virtuelle.

Les raisons pour lesquelles vous devez utiliser une machine virtuelle ?

Avant, il était indispensable d’acheter un autre OS ou système d’exploitation différent si vous souhaitez en avoir un autre sur votre serveur. Ceci était dû au fait qu’auparavant, un serveur n’arrivait pas à supporter plus d’un système d’exploitation. De ce fait, une multiplication des serveurs sur site a eu lieu afin que toutes les applications puissent tourner. En plus d’être très onéreuse, la maintenance prenait beaucoup de temps.

Fort heureusement, le temps évolue et grâce à la virtualisation ainsi qu’à la création de machines virtuelles, tout est enfin révolu. Les équipements informatiques sont devenus plus optimaux et leur maintenance est à la fois simple et moins chère. Il faut noter qu’une machine virtuelle n’est pas victime de défaillances.

Comment se fait l’installation de cette machine révolutionnaire ?

Il existe trois couches au sein d’un serveur classique. Il s’agit du hardware, de l’OS et de la couche applicative. Grâce à la virtualisation, une nouvelle couche a été ajoutée juste au-dessus du hardware. C’est la couche de virtualisation effectuée par l’hyperviseur. Celui-ci a pour rôle d’assurer le contrôle du CPU ainsi que des différentes ressources de votre ordinateur, notamment les disques, le RAM et autres périphériques. Cet hyperviseur alloue à chaque machine virtuelle les ressources dont elle a besoin sans pour autant interférer entre elles.

Il existe de nombreux types d’hyperviseurs, mais le plus utilisé est le type 1 ou « bare metal ». C’est juste au-dessus du hardware qu’il s’exécute. Il y a aussi « le host metal », qui s’exécute plutôt au sein d’un autre système d’exploitation. Pour information, le niveau de virtualisation dépend essentiellement des couches virtualisées, soit la virtualisation d’application, soit la virtualisation d’OS.

Quelques avantages de l’utilisation d’une machine virtuelle ?

Le principal bénéfice d’avoir une machine virtuelle est l’économie financière par rapport à l’achat d’une machine physique. Sa maintenance est aussi moins chère que celle d’un serveur. Outre cela, grâce à la virtualisation, vous diminuez aussi les coûts en réduisant votre besoin de systèmes matériels physiques. L’utilisation de VM réduit effectivement la quantité d’équipements dont vous avez besoin.

La virtualisation avec une machine virtuelle est plus sécurisée. Grâce à ce concept, vos données sont bien conservées au chaud. Elles sont en effet cloisonnées et donc isolées des services sur différents serveurs. Chaque VM est isolée des autres, notamment du système hôte. Grâce à cela, il y a une limite de risques de propagation si jamais il y a intrusion de données malveillantes.