5 conseils pour créer du contenu de qualité

Sommaire

Vous souhaitez générer du trafic vers votre site, améliorer son référencement par Google et augmenter vos taux de conversion ?

Créer du contenu de qualité est la réponse à ces trois problématiques.

Pour cela, vous allez avoir besoin de définir votre public, lui apporter une vraie plus-value, le garder, soigner la forme et le référencement.

 

1- Définir son public

Un contenu n’est remarquable que parce qu’il est remarqué, et de préférence par le public auquel il est destiné. Pour fabriquer du contenu de qualité, vous devez avant tout définir le public auquel votre site s’adresse.

 

En marketing web, on appelle ça définir « le persona ». Le persona est une sorte de portrait-robot du client type. Il est défini par des problématiques communes, des comportements, un lieu de vie ou une tranche d’âge selon les spécificités de votre entreprise.

 

Prenons l’exemple d’une start-up européenne qui propose un service de résiliation en ligne à ses clients, qui peuvent imprimer gratuitement leur lettre de résiliation personnalisée en quelques minutes ou même l’envoyer en recommandé avec accusé de réception sans bouger de leur canapé.

 

Leur persona est donc quelqu’un qui est susceptible de déménager ou de partir pour un long voyage, et/ou qui n’a pas le temps ou l’envie de faire des démarches chronophages. Il souhaite aussi probablement des réponses à différentes questions pratiques.

 

2- Apporter une vraie plus-value

Une fois que vous avez défini votre cible, vous devez vous assurer de lui donner envie de venir sur votre site, d’y rester, puis de choisir votre service. C’est pourquoi faire uniquement la promotion de ce que vous êtes, ou de ce que vous vendez, n’a pas grand intérêt.

 

Pour attirer du trafic et garder votre lectorat en haleine ou générer des clics, il faut lui offrir quelque chose, avant de pouvoir lui vendre autre chose.

 

Vous devez apporter des solutions, ou proposer un « truc en plus » dont votre persona a justement besoin en ce moment. Ce peut être des articles de blog, un e-book gratuit, des vidéos…

 

Pour reprendre l’exemple du site Sepastop.eu, il a donc intérêt à offrir à son audience du contenu qui lui sera utile. Il peut s’agir par exemple de lui expliquer comment se désengager d’un abonnement très contraignant à une chaîne privée. L’internaute aura alors la possibilité d’utiliser le service offert par le site, ou pas. S’il est satisfait du service rendu gratuitement, cela augmente les possibilités qu’il utilise les services payants. Gagnant-gagnant.

 

3- Faire simple

Vous possédez un certain savoir ou un savoir-faire dans un domaine particulier et vous souhaitez le partager, voire le vendre. L’idée de base, c’est que vous vous adressez à priori à des personnes qui ont moins de connaissances que vous dans le domaine en question.

 

Attachez-vous alors à vulgariser votre propos, c’est-à-dire à le rendre compréhensible par des non-spécialistes, voire des non-initiés.

 

Si vous avez besoin de créer du contenu plus spécialisé, n’hésitez pas à lui apposer le label « avancé ». Cela permettra de rassurer tout le monde sur votre savoir, sans pour autant déboussoler ceux qui manquent de connaissances de base.

 

On conseille souvent d’écrire « pour des enfants ». C’est judicieux, mais attention : l’idée n’est pas de prendre vos lecteurs pour des imbéciles, mais bien de vous mettre à la place du professeur et de donner le contenu le plus pédagogique possible. Il est parfois plus difficile de dire simplement des choses complexes que l’inverse !

 

4- Soigner la rédaction

Rendre la lecture agréable et facile permet de garder votre lecteur captif jusqu’au bout, afin qu’il ne déserte pas votre contenu en cours de route.

En effet, lorsque Google se rend compte que votre contenu n’est pas lu en entier, cela nuit à votre référencement. Souvenez-vous qu’une grande partie des internautes consultent en priorité les sites depuis leur smartphone. Votre rédactionnel doit le prendre en compte.

Pour cela :

  • Donner les informations principales utiles au lecteur en début de texte en utilisant la règle du QQOQCCP (Qui, quoi, où, quand, comment, combien, pourquoi ?). Utilisez pour cela le chapeau, c’est-à-dire le texte court qui suit le titre et introduit votre propos.
  • Faire des listes en utilisant des chiffres ou des puces
  • Utiliser des sous-titres pour séparer vos sous parties
  • Surligner les idées fortes en gras
  • Faire des phrases courtes et faire en sorte que vos paragraphes ne comptent pas plus de deux ou trois phrases. Au-delà, pensez au saut de ligne.
  • Soigner la grammaire et l’orthographe. Ce n’est pas parce que les réseaux sociaux regorgent de fautes et d’approximations que vous devez vous mettre au diapason. Faire simple, oui, mais en bon français !

 

5- Penser (quand même) au SEO

Le référencement naturel est important. Très important même, mais ce n’est pas une raison pour ne penser qu’à lui, et c’est pour cela qu’il n’apparaît ici qu’en dernière position.

 

Certains sites se contentent de plaquer des mots-clés un peu partout dans un texte sans queue ni tête pour apparaître en premier dans les résultats de recherches.

 

Bien sûr, ce n’est pas ce que vous devez faire : vous voulez créer du contenu de qualité pour vous attacher votre persona. Cependant, même si Google est de plus en plus sensible à la qualité du contenu, le SEO reste incontournable.

 

Choisissez donc les mots-clés les plus pertinents, c’est-à-dire ceux qui correspondent à la requête probable de votre persona, et parsemez en votre texte de la façon la plus naturelle possible.

Si vous suivez ces 5 conseils, vous serez certain de créer un contenu de qualité nettement supérieure à la moyenne de ce qui encombre le web. Et c’est alors Google qui vous récompensera !

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn