TENDANCE
Sommaire

Depuis un moment, les cryptomonnaies sont au cœur de l’actualité pour diverses raisons. La chute de FTX, la plateforme d’échange de cryptomonnaies, a de lourdes conséquences pour l’écosystème des cryptomonnaies. Néanmoins, cette faillite fait le bonheur de certains, notamment du Salvador. Le gouvernement a annoncé la création d’une institution publique en charge de la supervision de tous les projets liés à la technologie blockchain et plus spécialement au bitcoin. Cette décision s’inscrit dans le processus d’intégration du bitcoin dans la vie quotidienne du pays. Cet article vous dit tout sur le développement de cette nouvelle institution.

 

Le bitcoin comme monnaie nationale du Salvador

 

Pendant plus de 20 ans, le dollar américain a été la seule monnaie nationale du Salvador. Cependant, depuis septembre 2021, ce n’est plus le cas, car le bitcoin a été reconnu comme monnaie légale au même titre que le dollar américain. Avec cette décision, le chef de l’État et son gouvernement ont émis le souhait d’utiliser cette monnaie virtuelle afin d’aider les Salvadoriens à économiser près de 400 millions de dollars de frais bancaires lors des envois d’argent par la diaspora, notamment celle installée aux États-Unis. Les quatre premiers mois après la mise en place du dispositif permettant l’utilisation du bitcoin, on compte pas moins de 4 millions de téléchargements selon cette source qui parle de bitcoin. Sachant que la population salvadorienne est estimée à 6,6 millions, l’idée du gouvernement était de favoriser les transferts d’argent des émigrés aux États-Unis vers les proches restés au pays. Il s’agit véritablement d’un enjeu stratégique visant à économiser les frais bancaires, d’autant plus que les transferts pèsent énormément sur le PIB du Salvador.

Si la dégringolade importante du bitcoin qui est actuellement en dessous de la barre des 20 000 dollars a freiné les projets de bon nombre d’entreprises et d’investisseurs, ce n’est pas le cas du Salvador. En effet, le gouvernement du Salvador vient justement d’annoncer la création d’un bureau pour superviser les projets liés au Bitcoin. Cette institution qui est un nouveau pas dans l’implantation du bitcoin dans l’économie du pays a été validée, et sa constitution publiée au Journal officiel. Ainsi, l’Office national du Bitcoin (ONBTC) devrait pouvoir disposer de pouvoirs assez étendus lui permettant de concevoir, conseiller, programmer, diagnostiquer, coordonner, mesurer et suivre tous les programmes et projets relatifs au Bitcoin. L’office aura également la charge de coopérer avec d’autres pays pour intégration parfaite de la blockchain et le développement économique du pays. Ce bureau devrait pouvoir constituer une véritable institution publique avec une autonomie de fonctionnement. Dans cet ordre d’idée, il devrait être en mesure d’interagir avec les autres instances nationales, notamment les ministères et les municipalités pour mener à bien sa mission.

Il s’agit donc d’une belle initiative en dépit de la baisse du marché de la cryptomonnaie. Ce pays a le mérite de rester droit dans ses bottes en poursuivant de façon plus active sa stratégie de déploiement du Bitcoin sur le plan national. La légalisation du Bitcoin a eu des effets assez positifs sur l’économie du pays, raison pour laquelle le bureau nation du Bitcoin est mis en place. Il est prévu que l’organe soit directement rattaché à la présidence de la République. D’ailleurs, le président qui est un fervent supporter du Bitcoin s’est lui-même chargé d’embaucher le directeur de l’agence. Il est également prévu que le profil de toutes les personnes souhaitant discuter de la stratégie blockchain soit minutieusement analysé.

 

Un nouveau pas vers une libéralisation de la législation locale

 

La création de l’office national du Bitcoin vise à mettre en place une institution publique capable de proposer des normes et réglementations allant dans le sens du développement et de l’intégration de la technologie blockchain dans l’économie locale. Ainsi, si le Salvador avait déjà créé la surprise en devenant le premier pays à utiliser le Bitcoin comme monnaie légale, cette nouvelle institution est également une avancée majeure. L’institution publique servira de véritable tremplin pour lancer de nouveaux projets avec un fort potentiel. Elle devrait notamment être en mesure de s’intéresser de plus près aux autres cryptomonnaies. En effet, force est de constater que le Bitcoin perd de plus en plus de parts de marché contrairement à l’Ethereum. Ainsi, la mise en place de l’office national est accompagnée d’un projet de loi visant à établir un nouveau cadre législatif pour l’industrie cryptographique. (voir ici)

Il faut donc comprendre que cette institution spécialisée dans la technologie blockchain se voit investie du rôle d’incubateur d’idées aussi bien des professionnels du domaine que pour le gouvernement. Il y a donc de fortes chances que la loi au Salvador soit révisée de sorte à réglementer l’activité, notamment en ce qui concerne l’émission d’obligations garanties sur des Bitcoins. La réglementation de la lutte contre le blanchiment d’argent devrait également faire l’objet d’une révision.

Pour aller plus loin, le Salvador envisage de mettre la technologie de blockchain au cœur du système éducatif. De ce fait, l’institution publique devrait prochainement faire des propositions de programmes éducatifs pour former la jeunesse. Il s’agit d’une avancée incroyable qui réserve sans doute des surprises.

Pour conclure, l’Office National du Bitcoin aura toute la liberté de gérer et de consulter les différents projets nationaux de Bitcoins. Il pourra dès lors travailler en étroite collaboration avec les institutions du pays afin de mettre en place les réglementations adéquates et introduire de la meilleure façon des programmes éducatifs. L’Office pourra en cas de besoin s’associer à des organisations d’autres pays pour favoriser le développement de cette monnaie.

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn