TENDANCE
Sommaire

Comment ne plus faire de fautes d’orthographe, ou du moins les réduire au minimum ? Voilà une question qui revient très souvent sur différents forums, sans pour autant trouver une réponse satisfaisante. Heureusement, dans la suite de cet article, nous allons essayer de vous apporter des éléments de réponse afin de vous permettre dorénavant, de diminuer de façon considérable les fautes d’orthographe que vous commettez souvent. Poursuivez votre lecture !

 

Attention aux fautes d’orthographe lexicale et grammaticale

 

Les fautes d’orthographe peuvent être classées en deux grandes catégories : les fautes d’orthographe lexicale et les fautes d’orthographe grammaticale.

  • les fautes d’orthographe lexicale sont celles qui concernent l’écriture des mots, comme les erreurs de graphie, d’accent, de majuscule, d’apostrophe, de trait d’union, etc. Par exemple, écrire « ballade » au lieu de « balade », « cauchemard » au lieu de « cauchemar », etc. Notons qu’en utilisant un lexique, vous avez la possibilité d’éviter ces erreurs ;
  • les fautes d’orthographe grammaticale sont celles qui concernent la construction des phrases, comme les erreurs de genre, de nombre, d’accord, de conjugaison, de participe passé, etc. Par exemple, écrire « les enfants sont parti » au lieu de « les enfants sont partis », « il a manger » au lieu de « il a mangé », etc.

Pour éviter ces fautes, il faut connaître les règles de base de l’orthographe française, et les appliquer avec rigueur et logique. Être attentif aux exceptions, aux cas particuliers, aux homophones, aux mots invariables, etc. Il faut enfin se méfier des pièges, des faux amis, des anglicismes, des barbarismes, etc.

 

Maîtriser ses règles grammaticales et de conjugaison

 

Les règles grammaticales et de conjugaison sont essentielles pour écrire correctement en français. Elles permettent de structurer les phrases, de marquer les relations entre les mots, de donner du sens au message. Elles sont aussi indispensables pour respecter la concordance des temps, la cohérence du discours, la politesse, la courtoisie, etc. Pour maîtriser les règles grammaticales et de conjugaison, il faut les apprendre, les comprendre, les mémoriser, les pratiquer. Il faut également les réviser régulièrement, pour ne pas les oublier, et les consulter en cas de doute, pour ne pas se tromper. On note qu’il existe de nombreux outils pour vous aider à maîtriser les règles grammaticales et de conjugaison, comme des livres, des sites, des applications, des logiciels, etc.

 

Éviter les fautes de syntaxe

 

Les fautes de syntaxe sont celles qui concernent l’ordre et la construction des mots dans la phrase. Elles peuvent rendre le texte confus, incompréhensible ou incorrect. Pour éviter les fautes de syntaxe, il faut respecter les règles de la grammaire française, comme l’accord du sujet et du verbe, la concordance des temps, la place des compléments, etc. Il faut également être attentif à la ponctuation, qui joue un rôle important dans la structuration et la clarté du texte. Voici quelques exemples de fautes de syntaxe courantes et comment les corriger :

  • l’oubli ou le mauvais placement du sujet : « Est parti en vacances. » au lieu de « Il est parti en vacances. » ou « Parti en vacances, il est. » au lieu de « Il est parti en vacances »;
  • l’oubli ou le mauvais placement du verbe : « Le chat qui dort sur le canapé. » au lieu de « Le chat dort sur le canapé. » ou « Sur le canapé dort le chat. » au lieu de « Le chat dort sur le canapé »;
  • l’oubli ou le mauvais placement du complément : « Il a acheté une voiture. » au lieu de « Il a acheté une voiture neuve. » ou « Une voiture neuve il a acheté. » au lieu de « Il a acheté une voiture neuve. »

Pour vous aider à éviter les fautes de syntaxe, vous pouvez utiliser des outils en ligne qui analysent la structure de vos phrases et vous signalent les erreurs éventuelles.

 

On n’oublie pas les fautes sémantiques

 

Les fautes sémantiques sont celles qui concernent le sens des mots et des phrases. Elles peuvent entraîner des contresens, des imprécisions, des incohérences ou des absurdités. Pour éviter les fautes sémantiques, il faut choisir les mots appropriés au contexte, au registre et au message que l’on veut transmettre. Il faut également éviter les confusions entre les mots qui se ressemblent, mais qui n’ont pas le même sens. Voici quelques exemples de fautes sémantiques courantes et comment les corriger :

  • le mauvais choix du mot : « Il a fait une allergie à la pénicilline. » au lieu de « Il a fait une réaction à la pénicilline. » ou « Il a fait une intolérance à la pénicilline. » (une allergie est une réaction immunitaire excessive, pas une simple réaction) ;
  • la confusion entre les paronymes : « Il a été victime d’une collision. » au lieu de « Il a été victime d’une collision. » ou « Il a été victime d’une collusion. » (une collision est un choc entre deux corps, une collusion est une entente secrète entre deux parties)

Pour vous aider à éviter les fautes sémantiques, vous pouvez utiliser des outils en ligne qui vous donnent la définition, la synonymie, la traduction ou l’usage des mots.

 

Eviter les fautes de syntaxe

 

Les fautes de syntaxe sont celles qui concernent l’ordre et la structure des mots dans la phrase, comme les erreurs de construction, de coordination, de subordination, de concordance, etc. Par exemple, écrire « il faut que je finisse mon travail avant que il rentre » au lieu de « il faut que je finisse mon travail avant qu’il rentre », « je ne sais pas si je pourrais venir » au lieu de « je ne sais pas si je pourrai venir », etc. Pour éviter ces fautes, il faut respecter les règles de la syntaxe française, et les appliquer avec logique et cohérence. Il faut également être attentif aux relations entre les propositions, aux modes et aux temps des verbes, aux fonctions et aux natures des mots, etc. Il faut enfin se méfier des inversions, des ellipses, des pléonasmes, des anacoluthes, etc.

 

On n’oublie pas les fautes sémantiques

 

Les fautes sémantiques sont celles qui concernent le sens des mots ou des phrases, comme les erreurs de vocabulaire, de compréhension, d’interprétation, d’expression, etc. Par exemple, écrire « il a un appétit d’oiseau » au lieu de « il a un appétit d’ogre », « il est parti en vacances à la montagne » au lieu de « il est parti en vacances à la mer », « il m’a dit qu’il était content » au lieu de « il m’a dit qu’il était triste », etc. Pour éviter ces fautes, il faut connaître le sens exact des mots, et les utiliser à bon escient. Il faut également comprendre le contexte, le sujet, le but, le ton ou le registre du texte, et les prendre en compte dans son expression.

 

Trois fautes d’orthographe les plus courantes

 

Parmi les nombreuses fautes d’orthographe que l’on peut commettre en français, il y en a trois qui sont particulièrement fréquentes, et qui peuvent être facilement évitées. Il s’agit de :

  • la confusion entre « a » et « à » : il s’agit d’une faute d’orthographe lexicale, qui consiste à écrire « a » au lieu de « à », ou inversement. Pour la corriger, il suffit de se rappeler que « a » est la troisième personne du singulier du verbe avoir au présent de l’indicatif, tandis que « à » est une préposition qui introduit un complément. Par exemple, on écrit « il a un chien » et non « il à un chien », ou « il ira à la plage » et non “il ira a la plage” ;
  • l’accord du participe passé avec l’auxiliaire avoir : il s’agit d’une faute d’orthographe grammaticale, qui consiste à accorder ou non le participe passé avec le sujet ou le complément d’objet direct, selon que celui-ci est placé avant ou après le verbe. Pour la corriger, il faut se rappeler que le participe passé employé avec l’auxiliaire avoir s’accorde en genre et en nombre avec le complément d’objet direct, si celui-ci est placé avant le verbe. Par exemple, on écrit « elle a mangé une pomme » et non « elle a mangée une pomme », ou « la pomme qu’elle a mangée » et non “la pomme qu’elle a mangé” ;
  • la confusion entre « ce » et « se » : il s’agit d’une faute d’orthographe lexicale, qui consiste à écrire « ce » au lieu de « se », ou inversement. Pour la corriger, il faut se rappeler que « ce » est un déterminant démonstratif, qui sert à désigner une chose ou une personne, tandis que « se » est un pronom réfléchi, qui sert à indiquer que le sujet fait l’action sur lui-même. Par exemple, on écrit « ce livre est intéressant » et non « se livre est intéressant », ou « il se lave les mains » et non « il ce lave les mains ».

 

Quelques astuces pour faire moins de fautes d’orthographe

 

Pour faire moins de fautes d’orthographe, il existe quelques astuces simples et efficaces, qui peuvent vous aider à progresser et à vous améliorer. Voici quelques exemples :

 

La relecture de son texte avant et après impression

La relecture de son texte est une étape indispensable pour détecter et corriger les fautes d’orthographe. Il faut relire son texte attentivement, plusieurs fois, en se concentrant sur les différents aspects du texte : le sens, la forme, le fond, etc. Il faut également relire son texte à voix haute, pour repérer les erreurs de prononciation, de rythme, de ton, etc. Enfin, relire son texte après impression, pour avoir une vision globale du texte, et pour repérer les fautes qui auraient pu échapper à l’écran.

 

Écrire régulièrement

Écrire régulièrement est une bonne façon de s’entraîner et de s’habituer à l’orthographe. Il faut écrire sur des sujets qui nous intéressent, qui nous motivent, qui nous inspirent, etc. Il faut écrire avec plaisir, avec créativité, avec originalité, etc. Écrire sans se censurer, sans se juger, sans se décourager, etc. Il faut écrire pour soi, pour les autres, pour le plaisir, pour le travail, etc.

 

Réviser les règles d’orthographe avec les livres de renom

Réviser les règles d’orthographe avec les livres de renom est une bonne façon de consolider ses connaissances et de combler ses lacunes. Il faut choisir des livres de qualité, qui présentent les règles de façon claire, illustrée, complète, etc. Il faut lire ces livres avec attention, avec intérêt, avec curiosité, etc. Faire les exercices proposés, les tests, les quiz, etc. Il faut également consulter ces livres en cas de doute, de difficulté, de question, etc.

En résumé, pour ne plus faire de fautes d’orthographe, ou du moins les réduire au minimum, il faut connaître et appliquer les règles de l’orthographe française, et les réviser régulièrement. Nous espérons que cet article vous aura aidé à comprendre comment ne plus faire de fautes d’orthographe, et que vous pourrez progresser et vous améliorer à l’écrit. Bon courage !

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn