TENDANCE
visu-developpement-difference-front
Sommaire

À l’heure du big data et de l’intelligence artificielle, le développeur web est un professionnel très sollicité. Selon les besoins de l’entreprise qui l’emploie, il sera amené à effectuer diverses tâches. En fonction du parcours de formation suivi, cet informaticien peut se spécialiser dans un domaine d’expertise précis ou être polyvalent. On distingue notamment le développeur front-end du développeur back-end. Quelles sont les différences qu’il existe entre ces deux orientations de métier ?

Le métier de développeur web

Développeur informatique, programmeur web, ingénieur en programmation, concepteur développeur… Les appellations du développeur web sont multiples. Ce professionnel peut offrir ses services dans des secteurs très variés. Il est souvent sollicité par les startups, les PME, les banques ou encore les éditeurs de logiciels. Loin d’être un simple informaticien, le développeur web s’occupe de la partie technique du développement informatique des applications, des sites ou encore des plateformes web. Son rôle est de concevoir et d’assurer le maintien de fonctionnalités bien définies. Concrètement, en plus de coder, ce professionnel aura à :

  • recenser, comprendre et examiner les besoins d’un public cible,
  • créer et assurer le développement d’une plateforme ou d’un module spécifique,
  • participer à la conception des algorithmes,
  • effectuer des tests de vérification,
  • identifier et corriger les bugs,
  • assurer le bon fonctionnement des modèles développés.

Le développeur web est l’artisan qui utilise les informations d’une entreprise pour les traduire en spécifications techniques (codes, modèles prédictifs, tableaux…). Il est appelé à travailler en équipe et communique continuellement ses résultats avec le reste du personnel de l’entreprise qui l’emploie. Les qualités exigées pour exercer ce métier dépassent donc le cadre basique des connaissances informatiques.

Selon le site studi.com, en dehors des compétences techniques, il faut avoir des bases solides en science des données et en intelligence artificielle si possible. En fonction de son expertise, le développeur web peut être spécialisé dans le front-end ou orienté vers le back end. Certains experts maitrisent les deux technologies à la fois. Ils sont appelés développeurs Full Stack.

Le développeur front-end

Le concept front-end renvoie aux éléments d’une application ou d’un site web visibles par les utilisateurs. Ces derniers sont considérés comme une entité. Ils peuvent donc être humains ou numériques. Le front-end rassemble l’ensemble des composants (hardware) de la plateforme avec lesquels l’utilisateur peut interagir.

Par exemple, sur un site web, les internautes verront une suite de données CSS, HTML et JavaScript. Le front-end correspond donc à toute la partie du code des langages de programmation qui s’exécutera dans l’interface du navigateur web. Il englobe :

  • les boutons et les programmes,
  • les données récoltées auprès de l’utilisateur,
  • les fonctionnalités…

Ces éléments sont, pour la plupart, conçus par des UX Designers (spécialistes de l’expérience utilisateur). Le développeur front-end s’occupe ainsi de l’implémentation des interfaces pouvant faciliter l’accès au contenu à l’utilisateur.

développement web

Les particularités du développeur front-end

Le développeur front-end est le responsable de l’implémentation des logiciels, des applications ou des sites web qui s’adressent au client. Il peut par exemple créer un site internet pour un bar ou une salle de gym. L’interface développée fonctionne sans bases de données. Les pages créées restent de ce fait identiques. Il s’agit d’un site statique.

Les langages de programmation de prédilection en développement front-end

Dans le cadre de son travail, le développeur front-end utilise plusieurs langages de programmation. Le HTML (Hypertext Markup Language) en est un exemple. Il sert à mettre en place la partie front-end d’une page web. Le langage de scripting JavaScript intervient également dans le développement des interfaces visibles par les utilisateurs.

On l’utilise pour favoriser l’attractivité du site, voire améliorer ses performances. Par ailleurs, les développeurs front-end ont recours au langage de programmation CSS (Cascading Style Sheets) pour définir l’infrastructure des pages web. Ces feuilles de style en cascade facilitent leur processus de présentation. Certains Frameworks comme React, Stencil, Angular sont aussi utilisés dans ce domaine.

Le développeur back-end

Tout comme le front-end, le back-end est défini comme l’ensemble des éléments du code d’un logiciel ou d’une application qui assure son fonctionnement. Cependant, à la différence du premier, ces composants ne sont pas accessibles aux utilisateurs. Concrètement, le back-end renvoie aux applications développées du côté serveur (server side en anglais). Il est structuré en trois parties à savoir :

  • l’hébergeur ou le serveur,
  • la base de données et
  • l’application.

Le back-end inclut les fonctionnalités d’accès et de navigation d’un site par des moyens dits « numériques ». Les opérations effectuées sur cette partie sont indispensables pour le développement d’un logiciel, d’une application ou d’un site web. Elles relèvent du domaine d’expertise du développeur back-end.

Les particularités du développeur back-end

Le travail du développeur back-end consiste à créer et à gérer des éléments d’une plateforme qui ne seront pas visibles pour l’utilisateur final. Le professionnel est responsable de l’ensemble des fonctionnalités développées sur cette partie du site. Il est également celui qui met en place les bases de données nécessaires pour recueillir les informations laissées par les utilisateurs. Le développeur back-end utilise les données recueillies pour répondre aux objectifs de l’entreprise. Il peut par exemple retrouver les identifiants et les mots de passe d’un client en se servant des informations qu’il aurait fournies.

équipe de développeurs

Les langages de programmation utilisés dans ce domaine d’expertise

L’exploitation des langages de programmation, tels que Python, PHP, SQL, Ruby, est requise pour travailler sur la partie « cachée » d’une plateforme (back-end). Le développeur peut ainsi utiliser certains systèmes de codage comme Java, C++, .Net…

Le PHP reste tout de même un langage dont le rendu s’effectue côté serveur. C’est pourquoi il est souvent recommandé en développement back-end. Python, Java et C+++ sont aussi sollicités dans ce cas. Tout dépend de chaque professionnel. Pour optimiser le rendement des langages de programmation du back-end, le développeur a recours à des Frameworks. Parmi ces derniers, on distingue entre autres : Cake PHP, Symphony, Ruby on Rails.

Qu’en est-il du développeur Full-stack ?

La différence entre le développeur front-end et l’informaticien back-end se situe au niveau de leur aspect de fonctionnement. Les conceptions du premier sont visibles par l’utilisateur alors que les réalisations du second ne le sont pas. On distingue par ailleurs ces deux professionnels grâce aux langages de programmation qu’ils utilisent.

Le développeur Full-stack est le spécialiste qui a les compétences nécessaires pour exercer aussi bien les tâches du front-end que celles du back-end. Ce professionnel est très apprécié par les entreprises, car il leur évite d’embaucher plusieurs développeurs à la fois.

En revanche, les exigences pour faire carrière dans ce domaine sont très élevées. Il peut donc parfois être difficile pour une seule personne d’avoir toutes les compétences requises.

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn