Fibre optique : l’équipement du technicien

L’introduction de la fibre optique a eu un impact énorme sur la société et a insufflé une nouvelle ère dans le monde de la technologie. Avec elle, les différents services de communication donnent aux gens la possibilité de rester connectés en tout temps et à très grande vitesse. Le technicien en fibre optique s’assure d’ailleurs que tout le monde bénéficie de cette avancée technologique. Il installe, entretient et répare les câbles à fibre optique en se servant de divers outils aussi spécifiques les uns des autres. C’est un métier qui n’est pas de tout repos, car il exige une certaine aptitude physique. Il est possible que la personne concernée rampe dans des espaces restreints, reste debout pendant plusieurs heures ou escalade des endroits difficiles d’accès. L’utilisation d’équipements de sécurité est alors une nécessité. Nous vous proposons de découvrir le matériel indispensable au technicien en fibre optique.

Quels sont les équipements indispensables au technicien en fibre optique ?

La mission d’un installateur de fibre optique consiste à déployer la fibre dans divers endroits en fonction de la demande des clients. Il installe, entretient et répare les câbles à fibre optique afin d’offrir une connexion fluide et un débit élevé aux consommateurs. Il utilise d’ailleurs des équipements particuliers qui sont indispensables pour mener à bien son travail.

Le réflectomètre optique ou OTDR (Optical Time Domain Reflectometer)

Il faut savoir que c’est grâce à un réflectomètre optique que l’on détecte les anomalies présentes dans une liaison à fibre optique. Ce dispositif portable affiche les résultats du diagnostic sous forme de courbes. Les images seront par la suite interprétées par le technicien en fibre optique pour régler les éventuels problèmes. Les données recueillies permettent par exemple de connaître la raison pour laquelle la puissance des signaux transportés par les câbles s’affaiblit.

Le réflectomètre optique est toujours à la portée de main d’un professionnel en fibre optique. C’est l’équipement indispensable lors de travaux d’installation ou de maintenance des réseaux. Vous devrez alors en choisir un qui répondra parfaitement à vos attentes. Le réflectomètre VIAVI Smart OTDR 126A est idéal pour une intervention sur terrain. Il tire profit de sa petite taille ainsi que de sa légèreté, vous offrant une commodité sans égale.

La soudeuse optique

Le processus de soudure est crucial lors des opérations d’installation de la fibre. Une fausse manipulation de votre part peut réduire drastiquement la performance de la transmission du réseau. En tant que technicien, vous disposez de diverses méthodes pour épisser deux câbles à fibre optique. La majorité des professionnels optent pour la technique d’épissage par fusion. Ce système garantit une opération de soudure sans encombre. Plus précisément, la technique d’épissage par fusion nécessite l’usage d’une soudeuse optique. Cette machine électrique produit de la chaleur ou un arc électrique qui fusionne les extrémités des fibres.

La perte de puissance au niveau de la transmission de lumière sera alors très faible (perte d’insertion inférieure à 0,1 dB). Sans entrer dans les détails, plus cette valeur se rapproche de zéro, mieux c’est. La perte de retour, quant à elle, est quasi nulle lorsque vous manipulez correctement le dispositif. Ces deux indices sont essentiels afin de mesurer la performance du réseau câblé. Concernant les modèles de soudeuses optiques, vous aurez l’embarras du choix sur le marché. La soudeuse Sumitomo T-57 possède des spécificités telles que la protection contre les chocs IK07 et l’étanchéité IP52. Chaque article à ses propres points forts, il ne tient qu’à vous d’acheter celui qui vous convient le mieux.

La cliveuse optique

À l’intérieur d’une cliveuse se trouve une lame qui coupe les câbles de la fibre optique dans un angle de 90 degrés. L’extrémité de chacun des câbles doit être la plus lisse possible pour faciliter la fusion. La réalisation du processus de clivage se passe alors bien avant la soudure. Il est quasi impossible de dire à l’œil nu que l’extrémité d’un câble est parfaitement plate. Nous vous déconseillons fortement de couper les fibres avec de simples objets tranchants. Vous risquez d’avoir de mauvaises épissures qui impacteront directement sur la performance du réseau.

Sur le marché actuel, vous trouverez différentes marques de cliveuse telles que AFL, Furukawa ou Sumitomo. Chaque produit mis en vente possède son propre aspect ainsi que son propre avantage. Choisissez-en un en fonction de vos besoins. Vous pouvez opter pour la cliveuse de modèle automatique si vous souhaitez vous faciliter la tâche. La plupart des fonctionnalités comme la rotation de la lame se feront automatiquement, évitant ainsi d’éventuelles erreurs de manipulation. Ce ne sont là que quelques-uns des multiples équipements essentiels qu’un technicien en fibre optique doit posséder. Nous pouvons néanmoins en citer d’autres, notamment :

  • la pince à dénuder,
  • la pince de détection de trafic,
  • la prise fibre optique,
  • l’aiguille de tirage,
  • le laser fibre optique,
  • le photomètre optique, etc.

Comme vous pouvez le constater, devenir professionnel dans le déploiement de la fibre optique nécessite une parfaite maîtrise d’innombrables outils.

équipement installateur fibre optique

Quels sont les équipements de sécurité adaptés au technicien ?

En tant que technicien en fibre optique, votre environnement de travail est en constante évolution. Un jour, vous installerez la fibre optique d’une compagnie quelconque à partir d’une chambre souterraine et le lendemain, vous vous retrouverez tout en haut d’un poteau en train de raccorder les câbles à fibre optique. Vous intervenez alors dans d’innombrables lieux ayant des structures différentes les unes des autres. L’usage d’équipements de sécurité devient par conséquent une nécessité pour assurer votre protection ainsi que celle des autres. Vous devez vous munir de quelques outils incontournables.

Les panneaux de signalisation

Les panneaux de signalisation sont nécessaires afin d’assurer la sécurité des personnes présentes sur le site d’intervention. Le panneau de type « travaux temporaires » est indispensable pour avertir les passants que des travaux se déroulent dans la zone. Les cônes de signalisation donnent quant à eux la possibilité de délimiter les zones en question. Préconisez les signalétiques à lumière LED si l’installation de la fibre optique se passe au milieu de la nuit.

Disposez un panneau « limitation de vitesse » si vous travaillez aux abords de la route. Il a pour but d’avertir les conducteurs et de les informer qu’il est interdit de dépasser la vitesse inscrite. Nombreux sont les panneaux de signalisation à votre disposition pour accomplir vos tâches en toute sécurité. Vous devez veiller à les afficher en fonction des opérations à effectuer et à les placer dans des endroits où tout le monde puisse les voir.

L’EPI

En terme simple, l’EPI ou l’équipement de protection individuelle désigne l’équipement qu’une personne doit porter pour prévenir d’éventuelles blessures ou accidents. Ces éléments sont alors nécessaires pour mener en toute sécurité les travaux d’installation de la fibre optique. Évaluez au préalable le site de déploiement de la fibre. Cela vous aidera à identifier les équipements de sécurité adaptés à telle ou telle situation. Découvrez une liste d’EPI essentiels pour tout bon technicien en fibre optique.

installateur fibre optique matériel

La veste à haute visibilité

Comme son nom l’indique, la veste à haute visibilité vous confère une visibilité à très longues distances (à plus de 250 m). Cette dernière dispose de deux à quatre bandes réfléchissantes qui intensifient la lumière projetée vers vous. Cela en fait un élément incontournable lors d’une intervention nocturne. Selon le modèle choisi, vous pouvez avoir à votre disposition une veste imperméable qui vous protège contre les substances dangereuses ou les températures extrêmes.

Le pantalon de chantier

Au lieu de porter un pantalon lambda, optez pour un pantalon de chantier. Il est conçu dans l’intention de vous offrir la meilleure protection possible et bien plus encore. Ce type de vêtement dispose de plusieurs poches qui vous seront utiles à bien des égards lors des travaux d’installation de la fibre. Mettez-y des petits outils tels que des tournevis, des pinces à trafic, des photomètres optiques, etc. Il possède de plus des poches spécifiques afin d’y ranger vos lunettes de protection ainsi que votre stylo. Pensez tout de même à ne pas transporter trop d’objets, car cela créera un déséquilibre qui pourrait vous porter préjudice.

Les chaussures de protection

Les chaussures de protection sont des accessoires de sécurité à toute épreuve. Dites adieu aux blessures engendrées par les coupures, les perforations, les chocs, etc., en portant cette paire de bottes. Côté confort, choisissez-en qui sont solides et légères. Cela vous évitera de contracter des douleurs musculaires ou des ampoules au niveau des pieds. La prévention est la clé. Nous vous recommandons alors de toujours les porter quand vous travaillez sur le terrain.

Les gants de protection

À mains nues, il est fortement déconseillé d’effectuer une action durant l’installation de la fibre optique. Avant toute chose, vous devez enfiler des gants de protection pour vous protéger contre une éventuelle électrocution ou coupure. La nature diversifiée des tâches à accomplir exige cependant que vous ayez des gants adaptés pour chaque situation. À titre d’exemple, les gants aluminisés sont appropriés lors des opérations de soudage. Les gants en cuir, quant à eux, sont très résistants et vous offrent une protection accrue contre des objets tranchants ou autres.

outils technicien fibre optique

Le casque et les lunettes de protection

Le casque ainsi que les lunettes de protection sont deux accessoires indispensables pour tous travaux d’installation de la fibre optique. N’oubliez pas de les avoir constamment dans votre sac à outils. Nous vous conseillons de choisir un casque de protection doté d’une lampe frontale intégrée. Il vous sera d’une grande utilité lorsque vous interviendrez sous la voirie ou au milieu de la nuit.

Le matériel selon les spécificités du chantier

À titre de rappel, c’est à partir du PBO ou point de branchement optique que le raccordement de la fibre optique débute. Selon les infrastructures du site d’intervention, il se situe en hauteur (sur un poteau) ou sous la voirie. Dans de rares cas, ce dernier se trouve sous un immeuble. Quoi qu’il en soit, il convient d’apporter les bons outils en fonction des spécificités du chantier. Nous faisons entre autres allusion à :

  • les crochets lève-plaque qui servent à soulever les plaques d’égout qui sont des outils indispensables lors d’une intervention souterraine,
  • le garde-fou, une barrière métallique pour sécuriser les chambres télécoms,
  • le marteau à plaque qui est le matériel requis afin d’ouvrir en toute sécurité les chambres télécoms,
  • l’échelle qui permet d’atteindre le PBO en hauteur (se situant généralement sur un poteau),
  • la tente de chantier qui est l’abri idéal lors d’une intervention à l’extérieur, elle est imperméable et colorée en jaune de manière à ce qu’elle soit visible de loin. Vous pouvez la monter ou la démonter en seulement 30 secondes.

Lors d’une opération nocturne, les installateurs de la fibre optique apportent aussi des éclairages puissants tels que des projecteurs LED.

Quelles compétences doit posséder un technicien en fibre optique ?

La forte demande de techniciens FTTH (fiber to the home) a conduit à la création d’un nombre élevé de programmes de formation. Devenir professionnel en la matière nécessite des compétences aussi bien sur le plan personnel que technique. Le travail en vaut vraiment la peine si l’on considère toutes les possibilités qu’offre la fibre optique dans les nombreuses années à venir. Pour devenir technicien FTTH, vous devez avoir :

  • Une aisance relationnelle accrue : la majorité du temps, vous communiquez directement avec les clients et travaillez toujours en équipe. La communication est alors essentielle pour mener à bien les opérations de déploiement des fibres.
  • Un esprit analytique : la capacité d’analyser, d’interpréter et de tirer une conclusion logique à partir des données recueillies est indispensable lors d’un dépannage.
  • Une excellente condition physique : vous travaillerez souvent dans des environnements exigeant un niveau d’endurance élevé. Vous escaladerez une échelle pour raccorder les câbles se trouvant en hauteur, vous resterez debout durant plusieurs heures, etc.
  • Des compétences techniques réseau : le bac pro en système électronique numérique suffit à les justifier. Le bac +3 en RTHD (Réseaux très haut débit), IOP (Instrumentation Optique et Nanophotonique) ou une licence en réseaux et télécommunications est requis pour devenir encadreur FTTH.

Il est par ailleurs important que vous élargissiez vos connaissances dans le domaine informatique, électronique, etc. L’esprit curieux fait partie des compétences à ne surtout pas négliger.

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn