Anciennement déployée de façon massive dans nos villes françaises par le câblo-opérateur Numéricable, la technologie FTTLA basé sur du câble coaxial est encore très utilisée aujourd’hui. En effet, le câble coaxial permet encore de nos jours d’accéder au très haut débit pour des millions de Français, abonnés à une box internet de Numericable ou SFR (pour rappel SFR a racheté Numericable et son réseau câblé en mars 2014).

Véritable prouesse technologique pour l’époque, la technologie de câble coaxiale permet en effet d’atteindre des débit de l’ordre de 800 Mb/s de nos jours. A l’époque il y a une dizaine d’année, c’était plutôt de l’ordre de 30 à 100 mb/s, mais c’était déjà bien plus rapide que la grande majorité des connexions ADSL.

La technologie de fourniture d’internet par câble coaxial a permis aux opérateur de pouvoir vendre des abonnements très haut débit couplés à une box internet pas chère. En effet, les coûts de déploiement sont beaucoup moins important que pour la fibre optique, donc l’abonnement internet associé peut être vendu bien moins cher.

Que signifie l’acronyme FTTLA ?

FTTLa est un acronyme anglais qui signifie “Fiber To The Last Amplifier”. Entendez par là “Fibre jusqu’au dernier amplificateur”. Cela signifie que la connexion internet est effectuée en fibre optique jusqu’au dernier amplificateur généralement situé dans la rue ou le quartier, puis se termine en câble coaxial jusque dans l’habitation. Cette technologie permet alors d’apporter le très haut débit fixe à des millions de français sans avoir à raccorder individuellement chacun des foyers de la rue ou du quartier. Une solution économique donc, mais pas sans faille.

En effet, le FTTLa a vite montré ses limites en termes de débit puisque 100 mb/s était le grand maximum que l’on pouvait tirer de cette technologie. L’évolution du réseau cuivre avec l’apparition de la technologie VDSL a même rendu le FTTLA presque ringard. C’est ainsi que le FFTB est apparu, qui permet des débits allants jusqu’à 400 voire même 800 mb/s en situation optimale.

La technologie FTTB expliquée :

Acronyme de Fiber To The Building, le FFTB amène la fibre optique jusqu’au pied de l’immeuble. Généralement, un répartiteur optique est posé dans les parties communes en sous-sol, et les gaines électriques qui montent dans les étages emportent alors avec elles des câbles coaxiaux que l’on vient raccorder aux habitations/appartement.

La technologie FTTLa / FTTB montre ses limites

cable

Moins coûteux que le raccordement final en fibre optique, cette technologie montre aujourd’hui ses limites. SFR en vantait encore pourtant les mérites il y a quelques années en disant que le réseau en fibre optique de bout en bout n’était nécessaire que dans les zones très densément peuplées. L’opérateur semble pourtant avoir changé d’avis puisque ses plans d’investissements prévoient dorénavant de fibrer la totalité du territoire dans les 10 prochaines années.

SFR a d’ailleurs été condamné par la justice il y quelques années puisqu’il avait tendance à flouer le consommateur dans ses communication marketing en utilisant le terme fibre optique pour parler de câble coaxial. La justice a alors ordonné à SFR de rectifier le tir dans ses prochaines campagnes de communication, et à payer une amende fortement salée. Ainsi, depuis ce jour l’opérateur SFR utilise le terme Très Haut Débit pour parler de la technologie FTTLA ou FFTB, et de fibre optique lorsqu’il s’agit réellement de fibre optique de bout en bout.

Quoi qu’il en soit, cette technologie semble être arrivée en bout de course. SFR ne la déploie plus, et Bouygues Télécom qui vendait des box internet très haut débit sur cette technologie ne propose désormais plus que de l’ADSL et de la vraie fibre optique. Pour quelle raison ? Simplement parce que les débits atteignables ne sont plus dans l’air du temps : 800 Mb/s maximum pour le câble contre 10 Gb/s voir 100 Gb/s pour la fibre optique, il est clair que la différence commence à se faire sentir, et que le temps ne jouera pas en sa faveur.

De plus, le temps de latence (ou plus communément appelé « ping » par les joueurs de jeux-vidéo) n’est absolument pas au niveau que peuvent atteindre les box internet fibre optique dernière génération.

Vous l’aurez compris, même si cette technologie basée sur le câble coaxiale est très intéressante encore aujourd’hui grâce à ses débits plus important que l’ADSL et le VDSL, elle est amenée à disparaître progressivement. En effet, la fibre optique qui est bien plus évolutive et qui est la technologie du futur commence à prendre une place prépondérante dans notre société, et le déploiement massif initié par Orange, Free et Bouygues Télécom ne laissait à SFR avec le FTTLA au mieux qu’un répit de quelques années.

Vous savez maintenant tout sur les technologies FTTLA et FFTB qui équipent une grande partie des box internet de SFR et Numericable, et pourquoi ces dernières sont vouées à disparaître avec le temps.

A très bientôt !