Pour être honnête, je pense que l’application iPhone – peut-être pas dans cette première version, mais à l’horizon – pourrait être meilleure que notre site Web

Il s’agit là d’une déclaration d’intention.

C’est une déclaration remarquable. Et je suis d’accord avec elle. 

C’est une tuerie : Un mélange magnétique d’utilité et d’amusement dans la paume de votre main.

C’est un moment important.

C’est un moment qui mérite réflexion, car c’est la première fois qu’une expérience immobilière mobile en ligne dépasse son homologue sur grand écran.

 

L’information en contexte. Les bons éléments au bon endroit et au bon moment. Optimisé pour un facteur de forme mobile. C’est puissant. Mais jusqu’à présent, cela semblait toujours un peu hors de portée. J’ai beaucoup écrit sur l’opportunité du mobile dans l’immobilier au cours des deux dernières années. Cela a toujours été un exercice d’anticipation. Maintenant, nous avons quelque chose de vraiment bien, maintenant.

 

Réfléchissez-y : L’application iPhone est sympathique. Mais la recherche sur Internet est meilleure.

 

Pourquoi ?

Eh bien, réfléchissez aux cas d’utilisation. Par exemple :

 

Un couple prévoit de partir à la recherche de maisons ouvertes un dimanche. Ils se rendent en voiture dans un quartier, puis ouvrent l’application pour iPhone et voient ce qui est ouvert autour d’eux.

 

Cela ne semble pas correct, n’est-ce pas ? 

 

Maintenant, ceci :

Un couple se rend en voiture chez de nouveaux amis qui vivent dans un quartier plus agréable que le leur. Ils aiment le quartier et se demandent ce qu’il faut faire pour y vivre. Et, comme la plupart des Américains, ils sont soucieux de leur statut. Ils ouvrent donc l’application iPhone et vérifient les prix de vente et le prix que leurs nouveaux amis ont payé pour leur maison.

 

Ceci, pour moi, est plus logique.

 

Nous avons maintenant dépassé le stade où « avoir une application mobile » est suffisant. La partie amusante a commencé – développer un logiciel vraiment utile qui améliore l’expérience immobilière des consommateurs là où cela compte le plus : Loin du bureau.

 

Quelques questions que je me pose :

1. L’application sera-t-elle surchargée de données et de fonctionnalités ?

 

2. Comment la publicité sera-t-elle placée dans le mélange ? Des parrainages de grandes marques ? Des publicités de vitrine géo-ciblées ?

 

3. L’exactitude douteuse devient-elle moins problématique dans un contexte mobile ? En d’autres termes, les utilisateurs seront-ils plus disposés à accepter une information moins parfaite si elle est livrée plus parfaitement ?

 

Je n’ai pas les réponses. Mais ce sera amusant de les voir émerger.

Des choses passionnantes !