Surveillance, détecteur de mouvement, alarmes…

Les algorithmes au cœur de la sécurité du domicile !

 

Les robots, programmes, intelligences artificielles et algorithmes ne cessent de prendre de l’ampleur dans nos vies. La domotique n’en est qu’à ses débuts et déjà, de nombreuses solutions de chauffage, de luminaires ou encore de sécurité existent sur le marché. Le détecteur de mouvement s’impose notamment comme un moyen de sécuriser son domicile contre les intrusions.

 

Comment fonctionne un détecteur de mouvement ?

 

Un détecteur de mouvement est doté de capteurs infrarouges conçus pour réagir aux variations rapides du rayonnement thermique. Un individu marchant, courant, grimpant des escaliers ou une voiture s’approchant de la maison sont donc susceptibles d’être détectés par ces capteurs.

 

Il ne faut pas le confondre avec le détecteur de présence, qui capte les mouvements les plus infimes. Au contraire, le détecteur de mouvement se concentre sur d’amples mouvements rapides. Relié à une box domotique, un signal électrique est envoyé à cette dernière, qui peut alors déclencher une alarme et prévenir les autorités compétentes.

 

Si cette technologie est conçue principalement pour un usage extérieur, on en trouve également à l’intérieur des maisons dans le cadre d’installations de sécurité. Elle peut être notamment reliée à un dispositif de télésurveillance. Ce dernier se met alors en marche en cas d’intrusion, et vous informe par SMS ou e-mail. Vous êtes alors en mesure de contacter les forces de l’ordre en surveillant votre domicile à distance.

 

La sécurité et la domotique

 

En l’absence de ses occupants, un domicile est d’autant plus exposé aux visites indésirables. En période de vacances, en week-end prolongé ou loin de la maison pour un rendez-vous professionnel, l’occupant peut protéger ses biens grâce à la domotique.

 

La domotique, c’est à la fois la programmation, le contrôle et l’automatisation des fonctionnalités offertes par l’habitation. Cela concerne donc particulièrement le domaine de la sécurité, qui s’appuie sur les boîtiers intelligents pour gérer les installations de surveillance et de protection.

 

Outre le détecteur de mouvement associé à une alarme, d’autres solutions existent : on peut citer la simulation de présence, l’alerte de l’occupant par SMS, le pilotage à distance, l’enregistrement d’images et de son vidéo… Il est également possible d’installer des serrures connectées qui réagissent à des applications spécifiques ou tout simplement à la proximité du smartphone associé.

 

Et bien sûr, il existe des solutions domotique pour la prévention des incendies. Il faut savoir que depuis 2016, toutes les habitations françaises sont tenues par la loi d’être équipées de détecteurs de fumée. L’occasion de procéder à l’installation d’un modèle connecté, capable d’informer l’occupant d’un départ de feu s’il ne se trouve pas dans la maison à ce moment-là.

 

Les autres applications des algorithmes

 

Les objets connectés concernent aussi d’autres fonctionnalités de la maison, telles que la programmation des températures grâce à des thermostats connectés. Ces solutions offrent la possibilité d’exercer un réel contrôle sur sa consommation d’électricité et de réaliser des économies d’énergies.

 

La domotique permet aussi de piloter à distance l’éclairage et les ambiances de lumière, ajoutant une touche de confort aux possibilités déjà offertes en matière de sécurité.

 

Détecteur de mouvement, télésurveillance, alarmes, thermostat connecté, luminaires… Les algorithmes et les objets connectés ont fait davantage que pénétrer dans notre quotidien : ils en font désormais partie prenante.

 

Et selon la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), les algorithmes occupent dorénavant une place dépassant le seul cadre privé, les questions de confort et de sécurité. L’essor du numérique interroge sur des problématiques liées au système électoral, au comportement des internautes, à l’utilisation et au contrôle des données. Une réelle transition digitale est en marche, promettant de transformer profondément et durablement les codes de la société dans sa globalité.

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn