Tout ce que vous devez savoir sur l’hébergement Web

 

Tous les sites Web sont consultables par les internautes grâce à l’hébergement Web. L’hébergement Web permet aux sites de s’afficher comme vous les voyez, car le langage de programmation est lié à une base de données précise. De plus, cette base de données est stockée sur un serveur.  On vous explique en quoi consiste l’hébergement en ligne et quels en sont les différents types. 

L’hébergement en ligne 

 

Présentation 

Il s’agit d’une des technologies de base du Web : impossible de concevoir un site Web sans hébergeur. Il est possible d’avoir son propre hébergeur, en ayant un serveur à disposition. Toutefois, de nos jours, les professionnels préfèrent opter pour une entreprise d’hébergement en ligne pour pouvoir accéder à un espace de stockage en tout temps, grâce à un serveur puissant qui fonctionne 24/24. Le propriétaire du site doit enregistrer le nom de domaine puis les contenus dans le navigateur afin que le site s’affiche avec succès auprès de l’internaute,  même si celui-ci est géographiquement éloigné du serveur. L’hébergement Web inclue habituellement :

  • la base de données
  • l’installation PHP
  • le certificat SSL.

Le serveur 

On peut le définir comme un ordinateur surpuissant qui va fournir l’accès aux sites Web et toutes les fonctionnalités habituelles : courrier électronique, stockage de données en ligne, applications internet, etc. Toutes ces tâches sont gérées par le serveur sur ordre ou requête des utilisateurs. 

 

Où trouver un bon service d’hébergement en ligne ? 

 

Afin de pouvoir publier du contenu sur le Web, il est indispensable de recourir aux services d’un bon hébergeur. Que vous soyez particulier ou professionnel, il vous est possible de louer un espace d’hébergement Web, comme sur https://www.planethoster.com/fr. En effet, avoir son propre serveur personnel implique des coûts d’entretien assez élevés. Il est plus avantageux financièrement parlant d’utiliser un serveur externe. 

 

Les différents types d’hébergement 

  • Le serveur mutualisé : le site Web est stocké parmi d’autres sites sur un seul serveur. C’est une formule économique et simple à configurer. Cette « cohabitation » peut toutefois entraîner des ralentissements sur les performances des sites, l’hébergement mutualisé n’est donc pas recommandé aux sites web à fort trafic (plus de 20 000 visiteurs par mois) ;
  • L’hébergement dédié : le propriétaire possède son propre hébergeur et par conséquent, c’est un type d’hébergement idéal pour les sites à fort trafic.  Il est nécessaire d’avoir des compétences en configuration technique et en gestion de serveur ;
  • L’hébergement Serveur Virtuel Privé (VPS) combine l’hébergement mutualisé et l’hébergement dédié. Dans ce type d’hébergement, plusieurs serveurs virtuels sont créés sur un serveur réel ;
  • Le clouding : pour une flexibilité maximale, c’est le type d’hébergement préconisé. Les données seront stockées sur une multitude de serveurs et seront sécurisées. Le cloud permet de supporter les variations des besoins en bande passante ;
  • L’hébergement gratuit est financé par de la publicité.  C’est l’option la moins couteuse, mais elle comporte plusieurs inconvénients : la performance est limitée et la configuration également. Elle est surtout réservée aux sites de particuliers.
Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn