Un étudiant chinois s’attaque au régulateur de l’internet avec des œufs

Un étudiant chinois proteste contre la censure d’internet en Chine

Des millions d’internautes se connectent à Facebook chaque jour sans y penser, un acte que nous considérons comme allant de soi et partie intégrante de notre vie quotidienne, lorsqu’en Chine ce simple geste s’est très largement transformé en un fruit défendu. Une récente protestation a attiré l’attention dans l’actualité sur la chance que nous avons de pouvoir utiliser les réseaux sociaux dans le cadre de notre communication régulière. Le régulateur chinois d’internet, Fang Binxing, savait peut-être qu’il n’était pas dans les bonnes grâces de la plupart des étudiants lorsque nous sommes entrés dans l’université de Wuhan pour donner une conférence sur la sécurité d’internet la semaine dernière, mais il ne s’attendait probablement pas à être attaqué par un étudiant en colère avec des projectiles tels que des chaussures et des œufs. Pourtant, c’est exactement ce qui s’est passé. Un étudiant uniquement identifié par son pseudo Twitter, @hanunyi, affirme que plusieurs autres étudiants avaient prévu de se joindre à la manifestation, mais se sont dégonflés à la dernière minute. Après avoir été interrompu par les projectiles, Binxing a coupé court à la discussion et a quitté les locaux de l’université pour se rendre directement à l’aéroport. 

Dans les heures qui ont suivi, une vague de soutien à l’attaque est apparue sur les forums et les chaînes internet, pour être ensuite supprimée par les censeurs, comme à l’accoutumée. Des voix moins courageuses ont qualifié @hanunyi de héros du peuple chinois, lui offrant toutes sortes de récompenses pour son acte de bravoure dans un pays connu pour ses méthodes de coercition et répression d’une extrême violence à l’encontre de tout citoyen dissident. Le travail de Fang Binxing, qui a banni un très grand nombre de sites web du public chinois, est considéré comme une mesure de sécurité. Les sites web tels que YouTube et Facebook sont considérés comme un danger, car ils peuvent permettre aux citoyens chinois de disposer d’un moyen de s’opposer au pouvoir du Parti communiste. L’incident n’a pas été officiellement reconnu, mais l’Associated Press a cité un policier qui a affirmé qu’il était  » en cours d’enquête « . L’ampleur de la censure d’internet en République Populaire de Chine n’est pas communément connue de la plupart des personnes dans d’autres pays. La Chine a une longue histoire d’interdiction de ses occupants de communiquer ouvertement, interdisant tout, des livres aux films. En Chine, tous les principaux sites de réseaux sociaux y compris.

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn