WhatsApp limite les transferts à cinq comptes 

 

 

WhatsApp tente de mettre fin aux fausses nouvelles sur sa plateforme. Ainsi, pour remettre sa réputation sur les rails, elle tente de restreindre la fonctionnalité qui alimente les fake news. Hier, l’application (qui appartient à Facebook) a annoncé que les utilisateurs ne pourront transférer un message que jusqu’à 5 fois, afin de limiter au maximum les contenus viraux.

 

WhatsApp a envoyé des courriels pour annoncer ce changement. Leur déclaration se lit comme suit :

« À partir d’aujourd’hui, tous les utilisateurs des dernières versions de WhatsApp peuvent désormais transférer vers seulement cinq chats à la fois, ce qui aidera à garder WhatsApp concentré sur la messagerie privée avec des contacts proches. Nous continuerons d’écouter les commentaires des utilisateurs sur leur expérience et, au fil du temps, nous chercherons de nouvelles façons de traiter le contenu viral. »

 

Fausses nouvelles sur WhatsApp

 

Jusqu’à présent, n’importe qui pouvait élaborer un message prétendant être un fait et le transmettre à 20 personnes. Cela permettait aux utilisateurs de diffuser des histoires racistes et des messages accusant des personnes ou des groupes ethniques spécifiques d’incidents, ce qui conduisait parfois à la violence.

 

L’incident le plus horrible s’est produit en Inde en juillet dernier lorsqu’une foule a assassiné cinq membres d’une tribu nomade de passage dans un village en Inde après qu’un faux message les ait accusés d’être des ravisseurs d’enfants. Les personnes qui ont formé la foule lyncheuse ont vu sur WhatsApp  ce qu’elles pensaient être une vidéo d’un enlèvement, accompagnée d’un message accusant les membres de la tribu, et l’ont diffusée à leurs contacts. La vidéo faisait en réalité partie d’une campagne d’éducation sur les enlèvements d’enfants et n’était pas une séquence d’un véritable enlèvement.

 

Que s’est-il passé ?

 

Il est clair que WhatsApp prend au sérieux son rôle éventuel dans ces incidents. Un porte-parole a annoncé:

« La limite de transfert a considérablement réduit les messages transférés dans le monde entier. [Cela] permettra à WhatsApp de rester concentré sur la messagerie privée avec des contacts proches. Nous continuerons d’écouter les commentaires des utilisateurs sur leur expérience et, au fil du temps, nous chercherons de nouvelles façons de traiter le contenu viral. »

 

Désormais, en vertu de cette nouvelle règle, les utilisateurs de WhatsApp ne peuvent transmettre des histoires de toute nature qu’à un nombre beaucoup plus limité d’utilisateurs, une règle qu’elle a appliquée en Inde en juillet dernier. 

Cependant, les groupes WhatsApp peuvent toujours contenir 256 personnes, de sorte que les nouvelles peuvent encore atteindre 1 280 personnes à partir d’un seul compte. Ce chiffre est toutefois en baisse par rapport aux 5 120 personnes de l’ancienne règle.

 

Le cryptage de bout en bout de WhatsApp fait en sorte que seuls les expéditeurs et les destinataires puissent voir les messages. Il est donc quasiment impossible pour l’entreprise d’identifier les auteurs de contenus problématiques. Après les lynchages, le gouvernement indien a cherché des moyens de tenir WhatsApp pour responsable des contenus dangereux et des fausses nouvelles. Mais cela signifierait que le gouvernement devrait également s’en prendre au cryptage offert par WhatsApp.

 

Même si les autorités de WhatsApp pensent que cinq est un chiffre prudent, le potentiel de transfert de groupe pour plus de mille membres est toujours troublant. Cependant, la démarche est tout de même la bienvenue.

 

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn