Comment devenir un développeur web en 2022 ?

 

 

A notre époque, nous sommes tous entourés de technologie. La technologie est partout, des applications de base aux inventions révolutionnaires telles que l’intelligence artificielle (IA), l’apprentissage automatique (MI), la robotique et autres. Même les sites de médias sociaux et les moteurs de recherche que nous visitons et dont nous consommons le contenu sont issus de la technologie.

Les sites de commerce électronique que nous utilisons pour acheter des articles et les sites Web des entreprises que nous visitons pour obtenir des informations nécessitent de la technologie. Si vous êtes un technocrate ou si vous cherchez à construire votre site Web, prenez le train en marche avec le développement Web, il est sur une pente ascendante.

 

Qu’est-ce que le développement Web

Pour commencer par les bases, il faut d’abord comprendre ce qu’est le développement Web. C’est le processus de création de sites Web et d’applications et comprend les deux – ceux qui sont conservés pour une utilisation libre, c’est-à-dire l’Internet et pour les réseaux privés – couramment vus dans les grandes entreprises – c’est-à-dire l’Intranet. L’avènement se concentre sur le codage et la programmation des sites qui pilotent la fonctionnalité et le fonctionnement. Pour approfondir cette arène, le développement Web comprend trois couches : le codage côté client (frontend), le codage côté serveur (backend) et la technologie des bases de données.

 

Les trois couches du développement Web

 

Développement frontal

Le développement front-end concerne les fonctionnalités directement visibles et facilement accessibles par l’utilisateur final. Ce que vous expérimentez lors du chargement du site Web, comme la convivialité et l’esthétique, est réalisé par les développeurs front-end. En termes plus simples, ils incorporent les composants visuels qui entrent dans les sites Web, notamment les boutons, la navigation et d’autres aspects. Si le développement front-end est quelque chose qui vous séduit, alors HTML, JavaScript et CSS sont primordiaux. La maîtrise de ces langages est un prérequis. En outre, vous devez également être bien équipé du savoir-faire en matière de création de designs réactifs, de tests et de débogage. Plus encore, familiarisez-vous avec des outils tels que les systèmes de gestion de contenu, les API et les frameworks.

 

Développement back-end

Le développement back-end s’occupe des coulisses des sites Web et se concentre sur la logique et l’intégration côté serveur pour les applications Web. En d’autres termes, il s’occupe des produits et des programmes destinés aux clients. Ces développeurs manipulent les serveurs, les bases de données et les applications ; ce sont des aspects qui ne sont pas visibles pour l’utilisateur final. Pour les aspirants développeurs backend, les langages et frameworks tels que Java et Ruby on Rails sont incontournables. Ensuite, se familiariser avec certaines compétences sera utile. Les fournisseurs d’emplois recherchent généralement des connaissances en matière de gestion des bases de données, d’utilisation des frameworks, de programmation et de conformité à la sécurité.

 

Technologie des bases de données

Pensez à la technologie des bases de données comme le système de support ou l’épine dorsale du développement Web. Elle fait pour le référentiel qui stocke et gère de multiples contenus tels que des codes et des fichiers primordiaux pour la fonctionnalité optimale des sites Web. La plupart des sites Web utilisent aujourd’hui une forme de système de gestion de base de données relationnelle (SGBDR) qui permet à ce tiercé du développement Web de se synchroniser de manière transparente pour créer des sites Web entièrement fonctionnels. Pour ceux qui cherchent à approfondir la technologie des bases de données, le langage de requête structuré (SQL) est jugé le plus facile parmi les options variées. Il est similaire à l’anglais, ce qui le rend facile à lire, à écrire et à comprendre. Familiarisez-vous également avec certains des principaux systèmes de gestion de bases de données relationnelles tels que MySQL, PostgreSQL et Oracle DB.

 

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn