La pandémie du Covid-19 a bouleversé le mode de vie des Français. De fait, les habitudes de consommation ainsi que les attentes vis-à-vis des marques sont aujourd’hui différentes. Comment les Français appréhendent-ils la post-pandémie ?

Après-Covid 19 : les enjeux pour les marques

Afin de mesurer les effets de la crise du Coronavirus, il était nécessaire d’analyser les données d’une étude de marketing d’après covid 19 indiquant les nouveaux modes de consommation des Français. Ainsi, cette étude a été réalisée en deux temps :

  • avant le confinement en janvier 2020,
  • après le confinement au mois de mai 2020.

Sur les deux vagues d’études, on a interrogé 500 personnes âgées de 18 à 65 ans. Ce groupe d’individus représente bien la population française en matière d’âge, de sexe, d’agglomération, de niveau d’étude, etc. Ainsi, les marques font face à de nouvelles attentes venant des consommateurs. Elles devront en parallèle ajuster leurs stratégies marketing pour répondre à ces nouvelles exigences et habitudes de consommation.

achat consommation post-pandémie

Quelles stratégies adopter pour répondre à différents types de consommateurs après l’épidémie ?

Après la pandémie du Covid-19, les consommateurs français sont désormais à la recherche de deux choses principales :

L’accessibilité et la valorisation d’usage

Le pouvoir d’achat des Français se trouve légèrement à la baisse après le covid-19. C’est particulièrement le cas pour les personnes appartenant au groupe des 35 à 65 ans, CSP- et déclassés.

Aujourd’hui, selon les études menées sur le sujet, 70 % des Français en province espèrent des bénéfices rationnels pour eux lors de l’achat. En effet, il s’agit d’obtenir des prix raisonnables, et d’avoir des produits dont l’utilité est prouvée. Les Français cherchent en effet à acheter principalement des produits utiles au quotidien. Ainsi, au cours des mois qui suivent l’épidémie, la valorisation des usages ainsi que l’accessibilité restent les enjeux majeurs pour les marques .

Consommer responsable

Pour les marques ciblant particulièrement les jeunes âgés de 25 à 34 ans, CSP+ et avec un pouvoir d’achat maintenu, la stratégie sera différente. Ainsi, aujourd’hui, 64 % des Français espèrent des bénéfices citoyens. En d’autres termes, on privilégie de plus en plus les produits locaux, le made in France, les produits bio, sains ou d’origine naturelle, etc.

Les Français attendent également des discours responsables au niveau des sociétés elles-mêmes. Ainsi, celles-ci doivent témoigner un respect de l’environnement, des luttes contre les discriminations, etc. Les consommateurs apprécieront également les dons au secteur de la santé.

Les attentes des consommateurs : à considérer pour la publicité et le marketing

À l’issue de la crise sanitaire, les consommateurs s’attendent à ce que les marques s’occupent avant tout de leurs salariés. Près de 81 % des consommateurs déclarent en effet que les entreprises doivent tout miser sur la santé des salariés. D’autre part, 72 % affirment que la mise en place d’un système de travail plus flexible reste un must après l’épidémie.

Aussi, 38 % souhaitent que les entreprises viennent en aide aux centres de soins. En outre, 31 % des Français estiment que les marques devraient donner un coup de main au gouvernement. 30 % de la population française exige également que les marques rapatrient leurs productions et leurs usines en France.

Consommation : quid de la publicité ?

Les consommateurs n’exigent pas des marques qu’elles cessent de faire de la publicité. En effet, seulement 8 % des individus interrogés ont proposé une telle mesure comme une priorité post-covid.

Pourtant, de plus en plus de marques envisagent de se mettre en retrait, par souci d’économie au niveau du budget marketing. Selon les études, on estime qu’une absence de 6 mois des médias ou de la télévision entraînerait une réduction de la notoriété de la marque. La communication reste en effet un élément clé pour forger l’image de marque et faire passer des messages. Limiter les campagnes et la publicité reste donc une stratégie maladroite qui risque de retarder la reprise et le redressement post-pandémique.

Ainsi, pour les marques continuant à faire de la publicité, une grande partie des consommateurs attend que la publicité ait un impact positif sur la société. Ainsi, 67 % des Français estiment que les marques devraient se concentrer sur l’aspect utile. Elles doivent ainsi parler de l’utilité de la marque et des bienfaits apportés par la marque pour la nouvelle vie quotidienne post-pandémique. D’autre part, 62 % des Français veulent que les marques informent sur les efforts réalisés afin de faire face à la crise sanitaire.

Toujours selon les études menées, les entreprises sont tenues d’adopter un ton rassurant au niveau de la publicité. Cela permet de restaurer et de maintenir la confiance entre les marques et les consommateurs. Enfin, près de 46 % des Français souhaitent que les marques puissent communiquer sur leurs valeurs lors des campagnes publicitaires.

achat consommation post-pandémie

Situation post-pandémie : quelles opportunités saisir ?

Pour faire face à la situation post-covid, les Français ont des attentes très élevées par rapport à l’accueil en magasin, aux services en ligne, etc. Toutefois, projeter leurs comportements d’achat et de consommation de demain reste plus difficile pour les habitants de l’Hexagone.

75 % des consommateurs subissent une frustration importante liée aux difficultés en magasin, dont la hausse de prix, les ruptures de stock, les attentes interminables, etc. Ainsi, les consommateurs demandent la mise en place de quelques limitations telles que :

  • la distance minimum,
  • le nombre de clients se trouvant en même temps dans les magasins,
  • la limitation du nombre de produits à acheter par personne, etc.

Ainsi, les attentes se concentrent surtout sur la livraison gratuite, la rapidité, les options plus variées.

Certes, ces contraintes font émerger quelques opportunités pour les marques, mais il faut pouvoir les saisir. En effet, la crise sanitaire a rapidement pris de l’ampleur et les consignes officielles sont en constante évolution. On souligne alors la nécessité de mesurer les évolutions des ventes ainsi que des comportements des consommateurs.

À titre d’exemple, un Français sur trois a changé ses habitudes de consommation. En effet, les rayons vides dans les magasins ont entraîné l’achat de produits en dehors des marques habituelles. Ainsi, les marques alternatives se retrouvent face à de nombreuses opportunités. Effectivement, on estime qu’un consommateur sur quatre va continuer à consommer différemment de façon pérenne.