Comment se déroule la mise en place d’un réseau informatique ?

Pour les dirigeants d’entreprise, il est primordial d’assurer la productivité tout en surveillant les coûts. Il s’agit en effet de points cruciaux pour qu’une activité puisse se développer convenablement. Afin d’optimiser la performance et l’efficacité de son équipe, disposer d’une connexion haut débit est devenu aujourd’hui un facteur essentiel. Même si la mise en place d’un réseau informatique n’est pas obligatoire, elle est fortement recommandée. En quoi cela consiste-t-il ? Comment procéder ? Retrouvez les étapes nécessaires pour l’installation de votre réseau.

Qu’est-ce qu’un réseau informatique ?

Les systèmes informatiques doivent être reliés que par le biais d’un réseau. Cela peut se faire soit à l’aide d’un câble soit avec un réseau sans fil. Le réseau le plus basique et le plus utilisé est la mise en relation de deux ordinateurs par câble. Ce système est autrement appelé le réseau « peer-to-peer », le P2P, ou « pair à pair » en français. Chaque ordinateur utilisé en réseau peut donc accéder aux données de l’autre. Ils peuvent également partager des ressources comme les programmes, les disques de stockage ou les périphériques (une imprimante, scanner, disque dur externe, etc.).

Avec l’évolution de la technologie, il existe de nos jours des réseaux très développés. Ils sont plus complexes et mettent en relation plusieurs ordinateurs. Un système peut comporter jusqu’à plus de 10 participants et utiliser une configuration de type serveur/client. Dans ce cas, une commutation centrale, également appelée serveur, est indispensable. C’est elle qui partage les ressources et y donne accès aux autres participants. Si vous recherchez une société de service informatique pour installer votre réseau, rendez-vous sur le site de Landvart.com, un expert en technologies de l’information. Il sera capable de mettre en place un système adapté aux besoins de votre entreprise.

Mise en place d'un réseau informatique, expert en services informatiques

Comment se déroule l’installation d’un réseau informatique ?

Pour qu’un réseau informatique soit parfaitement installé, il est nécessaire de suivre certaines étapes.

Définissez les besoins de l’entreprise

En premier lieu, il est important de définir les besoins de l’entreprise. Pour cela, il est conseillé de se rapprocher d’un expert qui vous aidera à rédiger un cahier des charges adapté.

Lors de l’élaboration de ce dernier, vous devez définir la superficie de l’espace qui utilisera le réseau, le nombre de postes et de serveurs à utiliser, ainsi que les spécificités techniques adéquates pour assurer le bon fonctionnement de l’activité de votre entreprise.

Installez les câbles

Cette étape consiste à installer le réseau de câbles qui va permettre de mettre en relation le ou les serveurs avec les postes ou ordinateurs. Vous pouvez cacher les câbles dans les murs, s’il s’agit d’un bâtiment récent. Il est possible d’opter pour des planchers techniques, des bornes wifi ou des faux plafonds, pour une infrastructure ancienne.

Mettez en place les serveurs

Une fois le réseau installé vient la mise en place de serveurs. Si votre entreprise n’en dispose pas encore, il est important d’en installer pour répondre à vos besoins actuels et futurs. Il faut ensuite procéder à une vérification de la connectique. Pour cela, il est conseillé de compter deux ports au minimum par serveur. Vous avez le choix entre un fonctionnement soit sous Linux soit sous Windows. Il vous suffit de choisir en fonction de votre système d’exploitation.

Agencez les commutateurs réseau

Une fois que votre serveur est mis en place, il faut procéder à l’installation des commutateurs réseau. En effet, cette étape est indispensable pour que vos équipements informatiques puissent se mettre en liaison avec les serveurs. Leur nombre est à définir en fonction de celui des serveurs, de votre installation et des équipements informatiques utilisés.

Paramétrez les logiciels

Après avoir effectué toutes ces étapes, il est maintenant nécessaire d’installer les logiciels et de les paramétrer pour qu’ils soient fonctionnels. Les logiciels serveur sont à choisir en fonction du système d’exploitation utilisé, qui peut être Windows ou Linux. Il faut ensuite attribuer une adresse IP à tous les ordinateurs utilisés, ou les périphériques réseau. Cette étape est cruciale pour pouvoir identifier facilement chaque équipement.

Configurez les droits d’accès

Il s’agit aussi d’une étape importante pour éviter que l’ensemble des employés de l’entreprise ait accès aux données sensibles. Pour prévenir des problèmes éventuels, il est possible de configurer les droits d’accès. Cette configuration permet d’indiquer et de définir quels ordinateurs et quelle adresse IP peuvent accéder au serveur, ce qui vous assure la confidentialité des données. Par exemple, le service commercial peut accéder à un serveur dédié, différent des autres services de l’entreprise.

Choisissez les leviers de sécurité

La sécurisation est une étape à ne jamais minimiser lorsque vous mettez vos données en réseau. Il est important de mettre en place plusieurs leviers de sécurité. Vous avez le choix d’installer un accès utilisateur sécurisé, où l’utilisateur ne peut y accéder qu’en saisissant un mot de passe. On peut aussi faire un réglage des priorités entre différents services ou différents utilisateurs.

Réseau informatique, connexion des ordinateurs, serveurs

Quelle architecture réseau choisir ?

Maintenant que votre infrastructure est physiquement prête à accueillir un réseau, il faut savoir définir son architecture. Le choix doit répondre aux besoins de votre entreprise. Pour cela, il est nécessaire de prendre en compte certains points. Tout d’abord, l’architecture doit dépendre de votre matériel et du type de serveur. Il dépendra également de certaines situations : les serveurs que vous utilisez sont-ils accessibles en ligne, depuis internet ? Pensez aussi au degré de confidentialité de vos données, des risques, des besoins de contrôle, etc.

L’architecture simple

L’architecture simple consiste à positionner le firewall entre le WAN et le LAN. C’est celle qui est la plus utilisée et la plus connue. Cette architecture filtre avec les adresses IP et les ports TCP/UDP, c’est-à-dire la couche 3 et la couche 4. L’architecture simple est peu coûteuse comparée à d’autres. Cependant, elle ne vous permet pas de filtrer certains services. Cette architecture est adaptée à ceux ne détenant pas de serveur interne qui s’ouvre sur l’extérieur.

L’architecture proxy

Ce type d’architecture est aussi appelé l’architecture par couches d’application. Il s’agit de la même architecture que celle évoquée auparavant, à la différence qu’on ajoute un filtre sur la couche applicative. Elle permet de gérer l’utilisation complète de votre réseau. En effet, vous pouvez contrôler les bandes passantes et les applications des utilisateurs avec une architecture proxy. Vous pouvez ainsi conserver l’historique. Son avantage est qu’elle vous permet de faire circuler facilement le trafic FTP et HTTP à l’aide du proxy. La sécurité du poste utilisateur est assurée, car en cas d’attaque, elle n’atteindra pas les postes, mais se fera sur le proxy.

L’architecture proxy est très coûteuse comparée à d’autres. Pour pouvoir la choisir, il est nécessaire d’avoir une bonne connexion internet et surtout un firewall puissant. Cela exige donc un investissement conséquent. Il est parfaitement possible de combiner le filtrage de niveau applicatif avec le niveau réseau et transport. L’architecture proxy est conseillée si vous avez un besoin de contrôle sur l’utilisation de votre réseau. C’est le cas pour un réseau wifi en libre-service, ou pour une école. Avec elle, vous éviterez les piratages, les téléchargements abusifs, etc.

L’architecture DMZ ou la zone démilitarisée

Il s’agit d’une architecture efficace pour optimiser la sécurité du réseau local, tout en le rendant accessible en ligne, grâce à l’ajout d’un deuxième firewall, à installer entre les serveurs et le LAN. Cette architecture est conseillée si vous détenez un serveur avec accès depuis le web.

Gérez la maintenance du réseau informatique

Pour prévenir et limiter les problèmes techniques, la maintenance du réseau est indispensable. En effet, elle vous garantit un bon fonctionnement et même une optimisation de votre réseau. Des experts peuvent assurer la maintenance de vos serveurs, de vos postes clients, de votre câblage et de vos appareils réseau. Ils peuvent même programmer un diagnostic trimestriel.

Faites une mise à jour systématique de sécurité

Dans un premier temps, il est recommandé de planifier une mise à jour de sécurité de façon régulière. Si certaines se renouvellent automatiquement, d’autres outils sur votre réseau ne le font pas systématiquement. Il est donc nécessaire de la programmer et d’inciter vos collaborateurs à télécharger la version la plus récente des logiciels déjà installés. Parmi les mises à jour importantes figurent celles du système d’exploitation, des paramètres du pare-feu réseau, de l’antivirus, etc.

Sauvegardez les données

Une bonne maintenance réseau doit inclure la conservation des données. Il est donc conseillé d’utiliser un système de sauvegarde automatisé et externalisé, qui vous permet de restaurer toutes vos données à l’aide du Cloud, en cas de perte. Les fichiers essentiels sont à prioriser pour vos sauvegardes, comme les FAT ou tables d’allocations de fichiers, les annuaires, les registres, etc.

Mettez en place des alertes d’intrusion

La mise en place d’un outil de surveillance est aussi primordiale pour vous alerter en cas d’atteinte de certains seuils déjà définis à l’avance. Ainsi, vous pouvez détecter les failles et les problèmes de sécurité pour éviter les récidives. Il vous est par exemple possible de définir un seuil sur l’utilisation de la bande passante, ou encore de prévoir une alerte en cas de téléchargement de fichier lourd depuis le serveur. Les alertes d’intrusion protégeront votre réseau contre ceux qui essaient de surcharger votre serveur, et le prémuniront également des attaques externes.

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn