La Chine n’est pas satisfaite de l’arrestation du directeur financier de Huawei

 

 

Les analystes poussaient un soupir de soulagement samedi dernier après l’accord entre Donald Trump et Xi Jinping. Cet accord suspendait les hausses de tarifs douaniers sur les produits chinois que les États-Unis importent. Cependant, depuis l’arrestation du directeur financier de Huawei au Canada sur mandat américain, la situation n’a fait que se dégrader. La Chine a officiellement protesté contre cette arrestation en convoquant l’ambassadeur américain en Chine. Elle a également mis en garde contre de graves conséquences si la caution n’est pas versée immédiatement. Ce drame survient maintenant au moment où les badauds s’attendaient enfin à un accord concluant pour mettre fin à la guerre commerciale sino-américaine.

 

L’arrestation

Alors qu’elle changeait de vol à Vancouver, les autorités canadiennes ont arrêté Meng Wanzhou. Au moment de son arrestation, les autorités ont refusé de révéler la raison exacte de son arrestation. Cependant, les professionnels spéculent que l’arrestation concerne le non-respect par l’entreprise des sanctions américaines sur l’Iran. Certains affirment que Huawei aurait commandé des pièces aux États-Unis et aurait ensuite procédé à leur utilisation pour fabriquer des produits sur le sol chinois. Ces produits fabriqués en Chine avec des pièces américaines ont ensuite été vendus en Iran. Huawei a ensuite publié une déclaration officielle en réponse. Les autorités n’ont pas informé l’entreprise de l’arrestation. « Les États-Unis d’Amérique demandent l’extradition de Mme Meng Wanzhou pour faire face à des accusations non spécifiées dans le district oriental de New York. L’entreprise a reçu très peu d’informations concernant ces accusations et n’est pas au courant d’un quelconque acte répréhensible de la part de Mme Meng. L’entreprise pense que les systèmes juridiques canadien et américain parviendront finalement à une conclusion juste. Huawei respecte toutes les lois et réglementations applicables là où elle opère, y compris les lois et réglementations applicables en matière de contrôle des exportations et de sanctions de l’ONU, des États-Unis et de l’UE. »

 

 

La Chine réagit à l’arrestation

Le fait que les autorités canadiennes aient arrêté Meng le même jour que la rencontre entre Trump et Jinping en Argentine ne s’arrange pas avec les relations diplomatiques entre les deux États. Au départ, les responsables gouvernementaux ont gardé la détention secrète. C’est l’équipe juridique du directeur financier qui a demandé le black-out médiatique sur la question. Cependant, lorsqu’il y a eu une fuite, l’ambassadeur de Chine à Ottawa a déclaré que la détention « portait fortement atteinte aux droits de l’homme de la victime » et s’est engagé à prendre « toutes les mesures pour protéger résolument les droits et les intérêts légitimes des citoyens chinois. » En outre, le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Le Yucheng a convoqué les ambassadeurs américain et canadien pour une réunion. Lors des réunions qui ont suivi, la Chine a officiellement enregistré une « forte protestation » concernant l’arrestation et a « exigé une libération immédiate ». Le ministère des Affaires étrangères a publié une déclaration disant :

« Le Yucheng a souligné que la partie américaine a gravement violé les droits et les intérêts légitimes des citoyens chinois et la nature de la violation est extrêmement mauvaise. La partie chinoise s’oppose fermement à cela et exhorte fortement les États-Unis à attacher une grande importance à la position solennelle et juste de la Chine. La Chine exhorte fortement la partie canadienne à libérer immédiatement la personne détenue… sinon le Canada doit accepter l’entière responsabilité des graves conséquences causées. »

Le Quotidien du peuple par le Parti communiste au pouvoir en Chine a imprimé :

« Ce n’est que si la partie canadienne corrige son erreur et cesse immédiatement d’enfreindre les droits légaux et légitimes d’un citoyen chinois et rend un compte correct au peuple chinois qu’elle pourra éviter de payer un lourd tribut pour cela. »

 

 

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn