TENDANCE
Sommaire

 

Des changements importants se profilent à l’horizon

 

Des changements sont attendus avec la dernière mise à jour bêta de WhatsApp, notamment des efforts pour freiner la propagation des fake news.

Si vous êtes sur le canal bêta de WhatsApp sur iOS et Android, vous devrez télécharger la mise à jour sur Android pour jeter un coup d’œil à la toute nouvelle fonctionnalité.

WhatsApp déploie la fonctionnalité de message fréquemment transféré sur WhatsApp beta pour iOS 2.19.40.23 et Android beta 2.19.86 !Un message est fréquemment transféré lorsqu’il a été transféré 5+ fois.

 

Les utilisateurs pourront suivre les messages transférés après qu’ils aient été transmis plus de 5 fois, une fonctionnalité qui est automatiquement activée pour ceux qui sont sur la dernière version bêta. Si vous êtes curieux de connaître l’historique d’un message, il vous suffit de choisir le message que vous soupçonnez être un spam et d’appuyer sur les trois points en haut à droite de la fenêtre (suivis de Info si vous êtes sur Android). Sur iOS, vous devez appuyer longuement sur le message et choisir Info.

 

Si un message a été transféré trop de fois, la fonctionnalité vous permettra désormais de voir la source du message d’origine.

WhatsApp a également prévu de déployer une recherche d’images inversée, similaire à celle de Google. Cela contribuera encore à réduire les fake news en laissant les utilisateurs vérifier la source et la date d’origine d’une image (de nombreux articles d’actualité trompeurs utilisent de vieilles photos ou les sortent de leur contexte).

Récemment, WhatsApp a réduit le nombre de personnes à qui les utilisateurs pouvaient transférer un message afin d’éviter le spamming.

 

Maintenant, avec la possibilité de voir combien de fois un message a été transféré, les utilisateurs seront en mesure d’identifier le contenu viral et, espérons-le, de regarder de plus près la source et de faire une vérification des faits. Bien sûr, cela n’agit que comme un avertissement pour les utilisateurs, qui doivent toujours utiliser leur propre meilleur jugement, et cela n’arrête pas complètement les fake news (qui continuent d’être une menace dans des pays comme l’Inde).

Les fake news, bien qu’il s’agisse d’une expression controversée, sont particulièrement répandues en période de troubles civils ou politiques, car des messages sont diffusés pour créer la confusion ou même la colère parmi les citoyens. Les personnes qui croient les nouvelles diffusent cette information à d’autres, provoquant parfois le chaos et même la violence.

 

Bien qu’il soit bon de voir des canaux médiatiques comme WhatsApp construire des outils pour contrecarrer la propagation des fake news, une grande partie de la responsabilité incombe toujours aux utilisateurs qui devraient toujours essayer de vérifier les faits des histoires avant de les transmettre.

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn