La souris verticale : votre alliée au travail

 

La principale qualité d’une souris verticale est sa caractéristique ergonomique. À la différence d’une souris classique, toutes les spécificités d’une souris verticale ont été conçues pour améliorer sa prise en main sans fatiguer les articulations et les muscles. Le syndrome de la souris existe bel et bien, c’est pourquoi la souris verticale est un outil de travail recommandé pour ceux qui en ont besoin au quotidien. 

Qu’est-ce qu’une souris verticale ? 

 

Il s’agit d’une souris ergonomique, c’est-à-dire une souris qui s’adapte à la posture naturelle de la main de son utilisateur. Elle améliore la prise de main, ce qui est difficile avec une souris classique. En effet, lorsqu’on utilise une souris standard, la position de l’avant-bras entraîne une compression du nerf médian. Cela a pour conséquences la fatigue, le syndrome du canal carpien ou encore des fourmillements dans le bras. Grâce à la souris verticale, ces désagréments sont évités, car le bras et la main conservent une position naturelle et le nerf médian n’est pas comprimé. 

 

Les principaux critères de choix pour une souris verticale

 

Pourquoi choisir une souris ergonomique verticale ?

Ainsi qu’il l’a été dit précédemment, la souris verticale possède plusieurs avantages. Elle permet d’éviter les troubles musculo-squelettiques (TMS) qui sont trop souvent sous-estimés. Avant de fixer son choix, il faut toutefois prendre en compte plusieurs modèles pour savoir quelle est la souris verticale qui correspond à vos critères

 

Les critères de choix

Il existe plusieurs points à vérifier avant de choisir sa souris, mais voici les principaux critères à vérifier : 

  • la main dominante. Il existe des souris verticales pour gaucher et pour droitier, il faut prendre ce critère en compte lors de l’achat. En effet, il est impossible pour un gaucher d’utiliser la souris verticale pour droitier et vice versa ;
  • la taille de la main. Les souris verticales sont disponibles en plusieurs tailles afin de s’adapter à celle de la main. Pour être fixé sur la taille à acheter, on peut comparer avec la souris actuelle qu’on utilise. Le caractère ergonomique d’une souris justifie cette adaptation à la main de son utilisateur ;
  • l’angle de préhension. Il s’agit de l’angle que forme la main avec le bureau lorsqu’elle utilise le bureau. Avec la souris verticale, on ne doit ressentir aucune tension dans le poignet et les doigts doivent rester naturels, ni trop rigides, ni trop serrés. Avec un angle de préhension à 90°, le poignet est détendu, la main reste naturelle. Il faut un certain temps d’adaptation, mais la souris verticale est très efficace ;
  • le poids de la souris. Pour ceux qui utilisent la souris en permanence, il vaut mieux opter pour une souris légère. Une souris sans fil est plus lourde que la souris filaire, car elle contient des piles pour pouvoir fonctionner sans être branchée sur l’ordinateur.
Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn