La France déclare qu’elle bloquera la cryptomonnaie de Facebook Libra, en Europe car les responsables s’inquiètent de l’impact de la Libra sur la souveraineté du gouvernement.

La cryptomonnaie de Facebook Libra s’est heurtée à une autre problématique. Moins d’un mois après l’ouverture par l’UE d’une enquête antitrust sur le projet, des responsables français ont annoncé qu’ils ne pouvaient « autoriser » la Libra sur le sol européen.

S’exprimant lors d’une conférence de l’OCDE à Paris jeudi, le ministre français des Finances Bruno Le Maire a déclaré que la Libra mettrait en danger la souveraineté des gouvernements. « Toutes ces préoccupations au sujet de la Libra sont sérieuses », a-t-il dit, selon une traduction de CNBC. « Je veux donc le dire avec beaucoup de clarté : Dans ces conditions, nous ne pouvons autoriser le développement de la Libra sur le sol européen. »

Le Maire – un ministre ouvertement opposé à la cryptomonnaie – n’a pas développé son commentaire, mais il semble probable qu’il ait l’intention de bloquer la Libra sous sa forme actuelle si elle était lancée n’importe où en Europe, plutôt qu’en France seulement. Facebook a répété à plusieurs reprises qu’il attendra d’obtenir l’approbation réglementaire de tous les partis avant de déployer la Libra, mais cela pourrait prendre beaucoup de temps – et si les opposants invoquent la souveraineté de la monnaie et la sécurité nationale comme raisons pour bloquer le projet, Facebook sera confronté à des défis très importants en effet.