Créer sa propre entreprise, tel est le rêve de bon nombre d’entre nous. Malgré tous les avantages que l’on pourra tirer de cette situation, des obligations viennent également en parallèle. On pourra notamment citer celle de la déclaration de revenus. Comment déclarer ses revenus quand on est auto-entrepreneur ?

Régularisez votre entreprise

Comme toute entreprise, une micro-entreprise devra également s’acquitter de certaines obligations, dont celle de la déclaration des revenus et de l’impôt. Habituellement effectuée en ligne, la déclaration des revenus est également réalisable sur papier, selon votre convenance. Mais avec toutes les formalités, vous risquez d’être confronté à quelques difficultés sur quelques points. Pensez alors à vous renseigner et à obtenir plus d’informations sur cette déclaration ici pour vous aider dans les démarches à suivre.

Vous aurez à effectuer vos déclarations de revenus et de chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trois mois auprès de l’URSSAF. Les déclarations d’impôts, quant à elles, seront effectuées tous les ans. Un défaut de déclaration pourra engendrer des sanctions telles que le paiement d’une pénalité de retard. Toutes les déclarations se feront normalement en ligne et même dans l’éventualité où vous n’aurez aucun chiffre d’affaires dans le mois ou le trimestre à présenter, la déclaration reste obligatoire.

Déclaration de revenus autoentrepreneur

Déclarer ses revenus : quelles démarches ?

Pour réaliser vos déclarations de revenus, il vous suffit de vous inscrire sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr et compléter les informations requises. Pour ce qui est de la déclaration d’impôt, vous devrez par contre communiquer votre chiffre d’affaires réalisé pendant l’année en l’inscrivant sur le formulaire 2042 C Pro. Celui-ci déterminera par la suite votre impôt. Votre formulaire vous parviendra entre la mi-avril et le début du mois de mai de l’année. Vous pourrez ainsi effectuer toutes vos déclarations à partir du mois de mai jusqu’au début du mois de juin. Notez cependant qu’au-delà d’un certain seuil sur les recettes, vous ne pourrez plus prétendre au statut de micro-entreprise. C’est le cas lorsque ce dernier est compris entre 70 000 et 170 000 €.

Qu’en est-il de la déclaration d’impôt ?

Après avoir déclaré vos revenus, vous devrez à présent vous acquitter de vos impôts. Ceux-ci seront bien évidemment calculés en fonction du chiffre d’affaires et des revenus que vous aurez déclarés. Vous disposez de deux modes de paiement d’impôt lors de vos déclarations. Si vous remplissez certaines conditions, vous pourrez cocher la case « versement libératoire » de l’impôt sur le revenu. Vous bénéficierez d’un paiement progressif de l’impôt, notamment en le payant au fur et à mesure que vous réaliserez votre chiffre d’affaires. Cela d’autant plus que vous pourrez en même temps payer vos cotisations sociales. Sinon, vous aurez la possibilité d’opter pour l’imposition au barème progressif où vous bénéficierez d’un abattement forfaitaire représentatif de vos charges professionnelles.

Existe-t-il des possibilités de déduction de charges ?

L’auto-entrepreneur est imposé sur son chiffre d’affaires. Il ne peut alors bénéficier d’aucune déduction de ses charges et doit payer ses impôts sur ses frais. Il en est de même pour la TVA qu’il ne peut pas déduire de la taxe qu’il a payée lors des achats professionnels. Il pourra par contre déduire les débours. Il s’agit de certaines avances payées par l’auto-entrepreneur et remboursées par le client plus tard. Cela peut concerner les installations, la livraison ou encore l’achat de matières premières.