Automatisation de tests logiciels, quelle stratégie adopter ?

 

L’automatisation des tests consiste en une stratégie mise en place afin de rendre opérationnel un code, tout en complétant les tests manuels. Par ailleurs, avec la démocratisation des pratiques Agile et DevOps, l’automatisation est devenue une nécessité. Les organisations se sont alors penchées sur la question du meilleur outil d’automatisation de tests logiciels.

Généralités

 

Les organisations font souvent l’erreur de rechercher le meilleur outil d’automatisation ou bien la meilleure stratégie d’automatisation sur le marché. Malheureusement, il n’existe pas d’approche unique et conventionnelle. Pour trouver le meilleur outil d’automatisation, les entreprises doivent trouver LA stratégie qui est la mieux adaptée à leur activité. Pour cela, il sera nécessaire de se poser les questions suivantes :

  • quelle est la stratégie adoptée par l’entreprise et quels sont ses objectifs ? ;
  • quels genres de problèmes l’entreprise essaie-t-elle de résoudre à l’aide de l’automatisation ? ;
  • qui fera usage de l’outil d’automatisation : des programmeurs ou des testeurs ? ;
  • quelle est la pile technologique de l’entreprise ? ;
  • l’outil est-il suffisamment évolutif ? Sera-t-il en mesure de survivre à l’épreuve du temps ? ;
  • est-ce que l’entreprise possède des ressources budgétaires nécessaires pour former son équipe à l’utilisation de l’outil d’automatisation ? ;
  • l’entreprise possède-t-elle un support adapté pour l’outil ?

Grâce à ces questions, l’entreprise sera en mesure de déterminer ses exigences et choisir un outil et une stratégie adéquats.

 

3 stratégies d’automatisation de tests logiciels à considérer

 

Solliciter les ingénieurs d’automatisation des tests à écrire eux-mêmes le script

Cette première stratégie s’adresse particulièrement aux entreprises ayant les moyens d’embaucher des ingénieurs Automatisation test logiciel. Elle consiste plus précisément à vérifier avec les ingénieurs l’outil qu’ils souhaitent utiliser pour effectuer l’automatisation. On peut citer par exemple Sélénium qui est l’un des outils d’automatisation de test logiciel Open Source les plus populaires du marché. Il permet notamment aux testeurs d’écrire dans divers langages de programmation différents. Utilisant Javascript, Sélénium peut interagir avec n’importe quel navigateur et est compatible avec chacun d’entre eux. Un autre outil d’automatisation test logiciel est également très apprécié sur le marché. Il s’agit de Watir qui est une bibliothèque Ruby Open Source, propulsé par Sélénium. Watir bénéficie alors des mêmes avantages que Sélénium, c’est-à-dire, la compatibilité avec tous les navigateurs. Cependant, c’est sa manière d’interagir avec les gens qui rend cet outil très intéressant. Il suffit notamment de cliquer sur des liens, de remplir des formulaires et de valider du texte.

 

Solliciter les ingénieurs logiciels d’établir leurs propres tests

La deuxième stratégie ne requiert aucune embauche de personnel supplémentaire dans l’environnement. Certes, cette stratégie alourdit la charge de travail des ingénieurs logiciels, mais elle permet également de créer un certain recul par rapport à l’approche de l’entreprise. Ainsi, pour faciliter la tâche des ingénieurs, il existe différents « Frameworks » adaptés à différents types de technologies. Par exemple, le framework Protector peut être utilisé par les développeurs Javascript afin de mettre en place des tests d’automatisation. Ou bien l’outil Sélénium qui est plus simple d’utilisation pour les ingénieurs logiciels.

 

Utiliser les outils de script sans code pour établir des tests d’automatisation

La dernière stratégie consiste à faire usage des outils d’automatisation de tests ne nécessitant aucune connaissance préalable en programmation. Les testeurs manuels peuvent donc apprendre à configurer ces outils sans trop de difficulté. Le seul problème réside dans le fait que ces derniers ne sont pas aussi granulaire que les outils d’automatisation de tests de la programmation. Cela peut alors poser un problème lorsque les mises en page sont modifiées ou lorsque les applications évoluent. Pour remédier à cela, il est conseillé de réaliser des actions d’enregistrement en utilisant des outils supplémentaires comme Visual Studio ou les Tests fonctionnels unifiés (UFT) de Hewlett Packard Enterprise.

Partager sur
Facebook
Twitter
LinkedIn