Comment créer des liens pertinents dans ses articles de blog ?

ajouter article

La circulation d’un article de blog en ligne aujourd’hui passe autant par la qualité de son contenu que par celle de son référencement. Un article qui marche, c’est avant tout un article qui circule, capable d’attirer des lecteurs sur le temps long et bien mis en valeur dans les algorithmes des moteurs de recherche. Son contenu est donc essentiel, mais son maillage de liens l’est tout autant, car s’il est correctement effectué, il peut s’avérer précieux pour la visibilité de votre blog dans son ensemble.

Les liens externes, une opportunité pour développer son réseau

Il existe deux types de liens :

  • les liens internes, qui renvoient vers d’autres contenus de votre blog ;
  • les liens externes, qui quant à eux redirigent le lecteur vers d’autres blogs ;

que vous estimez pertinents sur le sujet que vous abordez. Pour cela, croisez toujours vos sources pour valider la qualité et la pertinence du blog que vous citez, et vérifiez également que les informations que vous transmettez ne sont pas obsolètes en privilégiant les contenus les plus récents. Intégrer des liens externes dans votre article peut aussi être l’occasion de créer un réseau de confiance avec des blogs dont le contenu peut être complémentaire du vôtre.

N’hésitez pas, si vous estimez cela possible, à contacter un blogueur dont vous appréciez le contenu afin de proposer un partenariat. Avoir des blogs partenaires est un bon moyen de fidéliser votre lectorat, mais aussi d’attirer vos partenaires, qui verront vos contenus régulièrement mis en avant sur d’autres sites. Utilisé de manière judicieuse, le maillage externe peut être un atout pour le référencement d’un site web en instaurant un cercle vertueux de mise en avant des contenus qui feront « vivre » vos articles.

Le maillage interne, une ressource de référencement précieuse

Le nerf de la guerre reste, cela dit, l’intégration de liens internes, qui seront cruciaux pour les chiffres de fréquentation de votre blog. Ils possèdent en effet de nombreux avantages tant que ceux-ci ne viennent pas polluer la navigation et la lecture :

  • ils réduisent le taux de rebond de vos articles, c’est-à-dire le nombre de visites au cours desquelles les lecteurs n’ont visité qu’une seule page, parfois sans même aller au bout de celle-ci ;
  • ils permettent d’augmenter le nombre de pages vues par session, une donnée souvent précieuse dans les données analytiques du référencement naturel (SEO) ;
  • ils augmentent la durée moyenne d’une visite sur votre blog et permettent à des contenus plus anciens (voire « froids ») de continuer à bénéficier de visites régulières ;
  • ils offrent à vos lecteurs d’autres contenus pour approfondir leurs connaissances sur le sujet que vous abordez sans avoir à quitter votre site, et permettent d’éviter les redites et les contenus trop longs.

Bien sûr, le maillage interne ne se fait pas n’importe comment. Les algorithmes des moteurs de recherche comme celui de Google peuvent aujourd’hui détecter et pénaliser les contenus qui en abusent, tandis qu’une multiplication excessive de liens peut aussi égarer votre lecteur. Il n’y a pas de chiffre exact ou de limite à ne pas dépasser, mais une bonne moyenne tourne autour d’un lien interne ou externe à chaque millier de caractères que compte votre article. Il faut donc faire preuve de pertinence, sélectionner les contenus qui se rapprochent le plus du sujet que vous traitez dans votre article et veiller à ce que leur intégration soit la plus naturelle possible à la lecture. À ce titre, le texte d’ancrage, c’est-à-dire l’expression sur laquelle vous allez intégrer le lien vers votre contenu interne, doit faire l’objet d’un soin tout particulier.

  • Évitez de les entasser tous dans le même paragraphe pour un meilleur confort de lecture ou, pire encore, de les reléguer en fin de texte, le lecteur risquant souvent de les ignorer une fois la lecture terminée.
  • Les expressions choisies doivent évoquer clairement le sujet du lien intégré. En revanche, ne citez pas dans son intégralité le nom du lien de l’URL : les algorithmes comme Google Penguin pénalisent désormais ces liens qu’ils jugent trop artificiels.
  • Ne citez que des liens qui apparaissent utiles à l’approfondissement du sujet de votre article initial : un lecteur qui s’égare dans ses sujets de lecture risque davantage de ne pas revenir sur la page initiale.
  • Proscrivez les invitations directes à cliquer sur un lien (comme « si vous voulez en savoir plus, cliquez ici »), elles aussi pénalisées par les algorithmes de référencement.
  • Limitez votre texte d’ancrage à une expression de quelques mots. Un texte d’ancrage trop court risque d’être occulté à la lecture, mais à l’inverse, un texte d’ancrage trop long apparaîtra inesthétique, voire abusif.

Savoir garder ses liens à jour

La gestion du maillage de vos articles ne s’arrête pas, qui plus est, au moment où vous décidez de publier votre article. Un bon article de blog doit être régulièrement vérifié, voire mis à jour, et l’intégration des liens internes et externes n’y fait pas exception. Pour ce qui est de vos liens externes, revenez régulièrement tester si la redirection s’effectue correctement et si le site vers lequel ils renvoient est encore à jour. Tenez-vous informé(e) de l’évolution des informations que vous citez, et si besoin, intégrez à la place un lien plus récent en cas de mise à jour. Les liens internes doivent faire l’objet de la même attention. Dans un premier temps, relisez le contenu de votre article car, très souvent, vous pourrez trouver de nouveaux liens de contenu vers des articles plus récents de votre blog. Que vous les intégriez directement dans votre article d’origine ou que vous optiez pour une mise à jour en ajoutant de nouveaux paragraphes, ces nouveaux liens internes sont souvent très utiles pour donner une deuxième vie à vos articles :

  • ils permettent à vos informations de ne pas être obsolètes et donc de tromper certains visiteurs inattentifs ;
  • ils offrent à vos contenus les plus efficaces (ceux présentant le meilleur taux de conversion) de mettre en avant d’autres contenus de votre site ;
  • ils sont très bien vus par les algorithmes de recherche qui mettent en avant les contenus les plus récents.

Vous le voyez donc, la gestion des liens, qu’ils soient internes ou externes, n’est pas à prendre à la légère, car ce sont eux qui peuvent garantir la longévité et la réussite de vos articles de blog. Il faut donc se montrer précis et pertinent, et ne jamais oublier que tous les contenus en ligne, même les meilleurs, ont une date de péremption si on ne les entretient pas correctement.

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn