Un antivol magasin est un système électronique destiné à prévenir et empêcher le vol à l’étalage. En effet, les vols, et notamment les vols à l’étalage, constituent un fléau majeur pour les commerces. Le système antivol est composé de deux grands volets : d’une part, il inclut des badges que l’on fixe aux produits devant être protégés, d’autre part, on place des portiques de sécurité / de détection aux différents points de sortie des établissements. Focus sur ce système de protection.

Comment bien se servir d’un portique antivol ?

Le cœur de la lutte contre les vols dans les boutiques et surtout les grandes surfaces consiste en l’achat et la mise en place de portiques de sécurité. Ce système est utilisé depuis un certain nombre d’années et constamment en évolution, de nouveaux prototypes intégrant de nouvelles technologies apparaissent fréquemment, avec pour objectif, toujours plus d’efficacité, de discrétion, d’esthétique.

Usages du portique antivol

Pour une protection efficace de son commerce, il est impératif de privilégier les points de sortie des clients. Quel que soit le nombre de points d’entrée et de sortie dont vous disposez, il est important de mettre en place un portique antivol dont le but est dissuasif, mais aussi d’identifier les vols et de les cibler pour une lutte plus percutante. Un portique antivol comprend une ou deux antennes / bornes électroniques installées à la sortie de votre magasin. Les articles sous protection nécessitent d’être pourvus de marqueurs actifs. Si un client tente de prendre la fuite sans payer un article, l’alarme du portique sonnera systématiquement. La grande variété des marqueurs magnétiques s’adapte ainsi aux divers produits à protéger à l’intérieur d’un centre commercial.

portique antivol

Les différents types de portiques antivol

  • Portique à radiofréquence (RF): il s’agit du portique le plus fréquemment employé en raison de son prix bas et de sa haute faculté de détection. En pratique, le portique émet un signal perçu par les étiquettes.
  • Portique électromagnétique (EM) : toutes les étiquettes produisent un champ magnétique. En passant par le portique, le champ magnétique se modifie, ce qui provoque le déclenchement de l’alarme.
  • Portique acoustomagnétique (AM) / magnétoacoustique : ces portiques antivol émettent un champ magnétique, et lorsque l’antivol passe par le portique, il produit une vibration relayée à l’alarme. L’inconvénient, malgré une efficacité inégalée, est qu’il s’agit d’un système assez onéreux.

Applications supplémentaires

Outre la prévention du vol à l’étalage, les portiques antivol peuvent être destinés à d’autres usages comme le comptage du nombre de visiteurs, la détection de métal ou d’aimants, le respect des formalités en caisse par les employés, etc.

Méthodes complémentaires

Pour préserver la sécurité dans les magasins, il est impératif d’utiliser en priorité des portiques antivol en mesure de faire barrage à toute technique de vol, par exemple les doublures en aluminium à l’intérieur de sacs ou de vêtements, ou également les brouilleurs de fréquence.

Les détecteurs d’aluminium et d’aimants sont de minces antennes situées à côté des portiques de sécurité à l’entrée d’une boutique. Elles ne se déclenchent pas automatiquement si elles identifient un possible voleur, mais envoient secrètement leurs données de détection à un bip situé dans la poche d’un commerçant, ou bien d’un agent de sécurité. Elles identifient les oscillations des masses métalliques en mouvement et nécessitent par conséquent d’être implantées assez loin de portes métalliques.

Aspect dissuasif du portique de sécurité

Outre la détection du vol, les portiques de sécurité ont avant tout un côté dissuasif, réel, mais insuffisant. La présence de vigiles a également une portée dissuasive et ils sont en mesure d’identifier les comportements douteux, afin d’empêcher les éventuels voleurs de tenter d’enlever les marqueurs antivol dans le but de contourner l’alarme.

En conclusion, les portiques de système ne se substituent pas à la surveillance humaine dans les boutiques. Systèmes antivol et agents de sécurité sont supposés agir en complémentarité.

Cambriolage dans les boutiques : statistiques, généralités, préjudices

Les entreprises, magasins et autres établissements professionnels constituent la deuxième cible de cambriolage privilégiée, après le lieu de vie principal des particuliers, mais bien avant les résidences secondaires. D’après une enquête, les objets privilégiés par les cambrioleurs sont les bijoux (45%) l’argent liquide, les cartes et les chèques (24%), le matériel informatique (23%) ou électronique (20%).

Même dans le cas d’une “simple” tentative de cambriolage, les dégâts peuvent s’avérer onéreux : par exemple porte d’entrée détériorée, vitrine brisée… 70 % des victimes évaluent le coût de ces dégradations à 1040 euros.

Portrait-robot du voleur

Le vol à l’étalage est à la source d’un peu moins de 39% de la démarque inconnue (décalage entre le chiffre d’affaires théoriques et le chiffre d’affaires réel), tandis que le coulage, ou vol commis par les employés, en est la cause dans tout de même 21% des cas.

Un profil type du voleur dans les magasins a été mis au point. Le plus fréquemment, c’est un homme âgé de 18 à 30 ans qui vole des articles de taille réduite, essentiellement durant les fêtes de fin d’année. L’objectif de ces vols est le plus souvent la revente. Sont donc volés en priorité les articles faciles à dissimuler et dont on peut tirer une somme relativement importante : objets de mode, vins et spiritueux, cosmétique…

Les points de vente qui en souffrent le plus sont notamment les grandes enseignes, les bijouteries, les horlogeries et les distributeurs textiles.

Prévention du cambriolage

À l’ouverture et à la fermeture du commerce, faites preuve d’une vigilance accrue : en effet, les vols avec violence sont commis à ces moments-là dans la majorité des cas. Verrouillez les sorties non nécessaires à la pratique de votre activité telles que réserve, sortie secondaire, livraison à l’exception de l’issue de secours qu’il faut munir d’un signal sonore afin d’éviter toute utilisation abusive.

Aménagez votre surface de vente pour faire en sorte, d’une part, de ne pas dissimuler la visibilité à partir la rue même la nuit, en vous servant idéalement d’un rideau métallique à lames perforées (les policiers doivent être capables de détecter le moindre événement inhabituel à l’intérieur de votre commerce), et, d’autre part, avoir la possibilité de contrôler constamment l’ensemble de la marchandise en affiche.